mardi 29 novembre 2022

La Toussaint dans le deuil

Nov 01, 2022

Comme la plupart des communautés chrétiennes catholiques dans le monde, celle du Tchad également célèbre chaque 1er novembre la fête de Toussaint appelée communément « la fête des saints». Cette fête est célébrée le premier dimanche après la Pentecôte dans l'Église orthodoxe.  L'équipe d'ialtchad a échangé avec le curé Abbé Madou de la paroisse Saint-Isidore de Bakandja de Walia Goré. Reportage.

La Toussaint est une fête catholique, en l'honneur de tous les saints du panthéon catholique. Au IVe siècle, l'église grecque décide de fêter les martyrs chrétiens. À l'origine, les premiers saints, après les apôtres, étaient des martyrs, morts pour leur foi. Le curé de l'église catholique de Walia Goré, souligne que compte tenu de l'inondation et de deuil national la célébration de cette fête est particulière. Il ajoute que ces deux fêtes sont les fêtes de communion de l'église, en précisant l'église terrestre qui celle des hommes sur la terre et l'église céleste qui est celle de l'ensemble des saints qui ont mené une bonne vie reconnus par l'humanité et déclarés saints par l'église en faisant des bonnes œuvres. Et qui sont morts dans la foi. Durant l'apocalypse de Saint-Jean, il y a ceux qui sont vêtus en blanc. Selon lui, le 02 novembre ils commémorent tous leurs frères défunts qui ne sont pas encore déclarés saints, mais ceux qui sont morts dans la foi. Car c'est la fête de communion, les vivants qui prient pour tous ceux qui sont déjà saints et les vivants qui prient en communion avec ceux qui attendent la résurrection.                               

Il précise que cette année, il y a deux particularités. D'abord les manifestants plus de centaines de personnes froidement assassinés qu'ils vont prier pour eux à cette occasion. Deuxième particularité, la commémoration des fidèles défunts, ils peuvent plus aller au cimetière parce que les cimetières sont inondés et envahis par l'eau, dit-il. Le curé poursuit qu'ils vont rester en communion avec les fidèles défunts à partir de leur paroisse respective.                    

Enfin, il affirme qu'ils feront des gestes particuliers, tout en commençant par habiller l'hôtel de l'église en couleur violette pour marquer le deuil, bénir l'eau pour eux et leur offrir des bougies à partir de la paroisse. Il ajoute qu'ils vont partager le repas ensemble avec les sinistrés.

Noël Adoum

  • AIMEZ / PARTAGEZ AUSSI LA PAGE IALTCHAD PRESSE
    1. Arts & Culture
    2. Musique
    3. Mode-Beauté

    -Vos Annonces sur le site Ialtchad Presse-

    1. Divertissement
    2. Sports
    3. Mon Pays