Journal

Journal (997)

Les bongorois accusent les travaux inachevés de la voirie urbaine de leur ville, Bongor, d’être à l’origine des inondations. Certaines rues comme l'avenue Maréchal Idriss Deby Itno et Général Routouang Yoma Golom sont inondées. Plusieurs victimes sont cloîtrées chez elles. Elles ne vont pas au travail, elles surveillent la montée des eaux et craignent que leurs maisons s'écroulent. Ialtchad presse a baladé son micro pour recueillir leurs réactions.

M. Daouda Ousmane est un commerçant de la ville. Il affirme,  « ça ne va pas, avec ces travaux inachevés qui empêchent nos clients de venir acheter nos produits, nous sommes des pères de famille. Pour les eaux de pluie, si le fleuve Logone monte, elles suivront leur ancienne trajectoire de canalisation. S'ils ne pouvaient pas finir ces travaux à temps, ils devaient laisser une autre entreprise exécuter les travaux dans le délai imparti. Nous demandons à l'État de faire pression pour achever ces travaux. Et nous laisser en paix ».
M. Adam Mahmoud est un résident. Il soutient,  « les travaux de la voirie urbaine de Bongor ont commencé en suscitant  de l'espoir, mais ils ont arrêté un moment et repris avec des dégâts. Ils ont creusé les canalisations sans les achever. La saison de pluie est arrivée. Voilà tout est inondé, les habitants ne peuvent pas circuler. L'État doit trouver une solution ».

M. Balama Jacques, un autre résident dit, « il faut qu'ils offrent la possibilité de passage aux personnes, aux engins et autres. La saison de pluie est à son commencement que nous sommes déjà sous les eaux. Que serons-nous aux mois d'août et septembre ? Nous exigeons à cette entreprise de trouver une solution urgente pour éviter une éventuelle catastrophe. Et l'État doit dire à l’entreprise contractante d'achever rapidement les travaux ».

Propos recueillis par Ousmane Bello Daoudou

Dans un point de presse organisé ce mercredi, le comité de crise de l'Office Nationale d'Appui à la Jeunesse et aux Sports (ONAJES) a exprimé son mécontentement face au projet de la loi qui dissout l’institution.

Les représentants du comité disent exprimer leur ras à bol à la suite à la décision du gouvernement. D'après le comité, la loi portant dissolution de l’ONAJES a été adoptée le 20 juin 2024. Et a mis un terme aux contrats 240 employés sans préavis.

D'après le porte-parole du comité, M. Dikoua Innocent , le comité a travaillé  avec le ministère de tutelle afin de  trouver une solution, mais les efforts déployés sont restés sans suite favorable. « Le ministre n'a pas consenti à la fiche qui a été envoyée par le comité ni à la demande d'audience après 10 jours d'attente », a-t-il déploré.

Le personnel refuse de travailler avec la commission créée par le ministère de la Jeunesse et de sports jusqu'à clarification sur les missions réelles de cette commission. Ils réclament du gouvernement le paiement intégral des droits sociaux du personnel, le paiement de la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale (CNPS ) des cotisations sociales logées au Trésor public, ainsi que  le recrutement à la fonction publique de tous  les agents contractuels.

Ano Nadège

111504 candidats repartis dans 421 centres sur l'ensemble du territoire composent le Brevet d'Étude Fondamental (BEF) depuis le lundi 1er juillet. Plusieurs centres ont accueilli cet examen.  La rédaction s’est rendu dans le centre Lycée Félix Éboué. Reportage.
Le président du centre d'examen du lycée Félix Éboué M. Mamangana François Varaye  affirme « nous sommes à la fin de la troisième journée, tout se passe bien nonobstant les difficultés liées aux matériels d'organisation. Mais ces difficultés ont été surmontées grâce au dynamisme de chacun. »
Toujours selon le président, pour certains matériels le centre est obligé d’acheter, ils soutiennent n’avoir pas pu trouver d’autres matériels. Pas de problème majeur dans le déroulement des épreuves, « jusqu'à là on a pas eu de cas majeurs, sauf celui de communication au téléphone ».
Le centre de Félix Éboué compte 519 candidats. Le jury a retenu la proposition de chaque chef d'établissement par rapport à l'effectif de candidats au lycée Félix Éboué 1, le lycée Félix Éboué 2, le collège Bambin et le collège, assemblée chrétienne.
Une candidate rencontrée sur place raconte, « j’avais peur des épreuves du 3e. Et cela a été dur pour moi sinon ça s’est bien passé avec les surveillants ».

Nadège Riradjim

Ce lundi 01 juillet 2024, la correction des copies des candidats a commencé. Une correction repartis en différentes commissions spécialisées, dans différents centres à savoir le Lycée Sacré-Cœur, lycée Évangélique, lycée Maarif, Lycée Ibnou Cina ainsi que le lycée Féminin. L’ambiance dans ces différents centres est conviviale.
Armés de leurs stylos rouges, les enseignants ont commencé la correction des copies du baccalauréat. Ils sont au total 364 correcteurs et 80 vérificateurs déployés dans chaque centre. Ils  ont chacun 50 copies à corriger par jour. D'après le coordonnateur de l'épreuve de la philosophie  M. Moussa Moidé , la première journée s'est passée dans de meilleures conditions ainsi que la deuxième « la correction a commencé hier aux environs de 8h  et pour le moment nous avons 391 correcteurs, parmi lesquels les vérificateurs. Nous sommes à notre deuxième jour, mais nous n’avons pratiquement pas de problème, tout se déroule   dans des bonnes conditions », dit-il.
 Comme  d’usage, la  correction du baccalauréat de cette  année abrite aussi les correcteurs et vérificateurs ainsi que certains enseignants venus des différentes localités du Tchad. Jusqu'ici, il faut noter que cette correction se déroule dans de très bonnes conditions et les correcteurs se disent être satisfaits de cette organisation qui n'épargne pas aussi la gastronomie.
 
Nadège Riradjim

Le groupe Ngone Saar a annoncé leur nouveau projet intitulé « 48h chez nous » lors d’une conférence de presse tenue le jeudi 27 juin.  Ce projet, disent-ils, vise à promouvoir la paix et l’unité à travers les rythmes du sud du Tchad.
Composé de 2 jeunes talentueux, le groupe Ngone Saar revient avec un nouveau projet dénommé « 48h chez nous ». Selon le groupe, ce projet permettra aux artistes nationaux des différents horizons de démontrer leurs talents aux publics. Le groupe compte aussi à travers ce projet conserver, consolider la paix et le Vivre ensemble.
Toujours selon le groupe, la musique et les traditions sonores sont des vecteurs puissants pour encourager l’amour et la solidarité parmi les citoyens. « 48h chez nous » envisage d’être une plateforme où la jeunesse pourra redécouvrir la richesse culturelle de nos ancêtres, disent les promoteurs.
Au-delà s’un simple concert, ces 48h sont une démarche de réflexion pour relever les défis actuels. Cette initiative, dit le groupe, vise à démontrer le rôle essentiel que peuvent jouer les artistes dans la promotion de la paix ainsi, de la stabilité au pays.

Ano Nadège

Au cours d'un point de presse animé ce dimanche 23 juin, le président du jury Dr Gotoum Nadjinangar a annoncé le nombre des candidats du baccalauréat du session de juin 2024 à l'office des Examens et concours du supérieur (ONEC). C’était au quartier Gassi dans le 7ème arrondissement de la ville de N’Djamena.

Selon Dr Gotoum Nadjinangar 93 605 candidats sont inscrits sur l'ensemble du territoire. Ils sont répartis dans 144 centres. « Le baccalauréat tchadien est constitué de plusieurs séries. Entre autres les séries littéraires, scientifiques et techniques. Pour les séries littéraires les candidats représentent 69%, séries scientifiques 28 % et 3% pour les séries techniques. Sur 39,69 %, 29, 66 % sont des séries littéraires, 8,80% en séries scientifiques et 1,23% ».

La présidente du jury explique que le déroulement des épreuves les séries AA AB, C, CA E D, DA et tous les G composeront le lundi, 24 le mercredi 26 et le vendredi 28 juin. La série A4 composera le mardi 25, le jeudi 27 et le samedi 29 juin 2024.

Dr Gotoum Nadjinangar ajoute que cette année l'innovation du baccalauréat a amorcé avec la numérisation des épreuves écrites pour tous les centres des provinces. Elle affirme aussi que chaque président de centre a reçu les matériels informatiques nécessaires pour lui permettre d'imprimer les épreuves sur place.

Enfin, elle a encouragé l'équipe de l'ONECS pour sa sérénité, son abnégation, sa discrétion et la confidentialité durant cette phase sensible et délicate et a souhaité bonne chance aux candidats.

Ousmane Bello Daoudou

Ces stupéfiants, en provenance de la Lybie, ont été interceptées dans le grand Nord du pays, précisément dans le Tibesti par les autorités tchadiennes il y a de cela trois semaines.

Les cartons contenaient de drogues comme le tramadol, le haschisch et autres. Il ont été brulés par les autorités le samedi 15 juin en présence de plusieurs autorités locales. Selon le gouverneur du Tibesti M. Mahamat Tochi, les principaux auteurs de cet acte ne sont pas encore arrêtés mais les autorités ont réussi à mettre la main sur les chauffeurs des véhicules transportant ces cartons de drogues à la frontière Lybie-Tchad.

NDM

Le Premier ministre Allah-Maye Halima face aux conseillers nationaux, le 13 juin 2024, a annoncé la réduction des prix des carburants à la pompe.  L'essence qui se vendait autrefois à 730 F CFA  doit coûter désormais 700 F CFA et le gasoil est à 800 F CFA au lieu de 828. Mais certains consommateurs semblent  insatisfaits de cette décision. Malgré le respect de cette décision dans les stations-service, les consommateurs disent être insatisfaits.
« Je salue la décision du Premier ministre au sujet de la réduction des prix de carburant. Je constate que la décision est respectée dans presque toutes stations-service. Mais , il faut dire que ce n’est pas suffisant. On aurait souhaité voir le prix du carburant passer de 730 F à 600 F ou 550 F au lieu de 700 F le litre », se désole  Israël , mototaximan.
Même si la décision est effective dans certaines stations, dans d'autres, ce n'est pas le cas. Certaines stations-service affirment qu'elles ne se sont pas prêtes à appliquer tout de suite cette réduction, mais elles le feront progressivement. 
« On nous demande de diminuer les prix sans nous donner un délai pour nous permettre d’épuiser l’ancien stock. Du coup, on ne se retrouve pas, parce que nous avons  acheté à un prix élevé, nous  subirons une perte énorme », se défend un pompiste sous couvert de l’anonymat.
Ano Nadège

De retour de mission terrain dans plusieurs provinces, Dr Sophie Léonard plaide pour une bonne utilisation des compléments alimentaires qui permettent de traiter les enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère. Il s’agit de plumpy'Nut appelé communément « plimplim »
 
Sur place, elle a appris que des intrants sont détournés pour être vendus sur le marché. Elle a aussi constaté que certains adultes consomment ce traitement destiné aux enfants malades. Pour elle, c’est inacceptable, « cette pratique qui met en péril la vie des enfants doit être combattue par chacun à chaque niveau », dit-elle.

NDM

Le gouvernement du Premier ministre Allah-Maye Halina a été dévoilé hier à midi par le Secrétaire général de la présidence Mahamat Ahmat Al Habbo sur le perron du palais Toumaï.

Ce nouveau premier gouvernement de la 5e République compte 35 ministres, 24 restent, 6 mutations avec 6 ministères d'État. 12 sur 35 font leur entrée, 6 sont parti.

Aussi, certains ministères ont changé de dénomination et des ministres sont montés au rang de ministre d'État. À l’exemple du ministère des Affaires étrangères de l'Intégration africaine, des Tchadiens de l'étranger et de la Coopération internationale porte-parole du gouvernement, celui de la communication, de l'Économie numérique et de la digitalisation de l'administration, celui des Finances, du budget, de l'économie et du plan. Du ministère de la Jeunesse et des Sports en passant par le ministère du Commerce et de l'Industrie jusqu'aux ministres délégués, de nouvelles figures font leur entrée au premier gouvernement de la 5e République.

Selon nos sources, plusieurs membres de la Coalition Tchad uni qui a porté la candidature du président Mahamat Idriss Deby Itno sont mécontents. Même les caciques du parti de son père le défunt président Idriss Deby Itno, le Mouvement Patriotique du Salut (MPS) ne sont pas contents.

Ousmane Bello Daoudou

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

-Vos Annonces sur le site Ialtchad Presse-

  1. Divertissement
  2. Sports
  3. Mon Pays

Votre Publicité sur Ialtchad Presse