mardi 28 septembre 2021

Incident champ de fil, le procureur Tom parle enfin !

Juil 22, 2020

Le procureur de la République près du tribunal de N’Djamena Youssouf Tom a animé un point de presse ce mercredi pour éclairer les lanternes sur l’incident du Marché Champ de fil.

« Le 14 juillet 2020, un incident malheureux s’est produit au Marché dénommé Champ de fil ayant opposé un colonel à un groupe de jeunes », a rappelé le procureur Youssouf Tom à l’entame de son point presse. Sans pour autant donner les raisons de cette altercation, Youssouf Tom a présenté un bilan qui fait état de deux jeunes blessés par balle dont l’un est décédé de suite de ses blessures à l’hôpital de l’Amitié Tchad-Chine. Quant au colonel, lynché par la foule des jeunes en colère, « il est demeuré dans un coma et il n’a fallu que la journée d’hier où il a pu ouvrir la bouche », a indiqué le procureur. La vidéo de l’événement postée sur les réseaux sociaux (RS) a heurté la sensibilité de plus d’un.

La machine judiciaire en marche

Dans sa communication, Youssouf  Tom a confirmé que parmi le groupe de jeunes, six identifiés comme ayant participé à l’attaque collective du colonel, ont été arrêtés et traduits en justice. Le colonel non plus n’est épargné. « Malgré son état dégradé, le parquet de N’Djamena a décerné un mandat contre lui et des policiers sont placés à son chevet pour s’assurer de l’avoir pour le traduire en justice une fois guéri », a signifié le procureur.

Sur les réseaux sociaux il est fait mention que les jeunes déférés à la maison d’arrêt d’Amsinéné sont victimes des traitements inhumains. Youssouf Tom dénonce ces informations et convoque les médias, « nous invitons les journalistes à se rendre à la maison d’arrêt d’Amsinéné pour vérifier physiquement les six jeunes impliqués et au besoin de les interroger ».

Mise en garde

« Il faut cesser d’inciter à la haine tribale », a martelé le procureur Tom durant son point presse. Selon lui, depuis le début de cette affaire, des groupes d’individus utilisent les RS pour saper les efforts tendant à préserver la paix en véhiculant de fausses informations et des images pour ternir l’image du pays. « Ce n’est pas honnête et responsable de manipuler le peuple en le bernant avec des histoires montées de toutes pièces », a-t-il déploré. Et ajoute, « nous mettons en garde quiconque s’hasardera à ce jeu dangereux consistant à faire circuler des informations fausses sur le pays. » Il a terminé son intervention en disant qu’une enquête est déjà ouverte pour retrouver les auteurs de cette désinformation.

Rappelons que le 14 juillet passé, une bagarre a opposé au Marché Champ de fil un colonel à un groupe de jeunes. Le militaire a tiré et tué un jeune. Les autres jeunes présents ont réagi en lynchant le colonel en civil. 

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse

Votre Publicité sur Ialtchad Presse