mercredi 16 juin 2021

N’Djaména, une ville, une histoire, lieu où l’on se repose

Oct 03, 2019

N’Djaména est située au centre-ouest du pays, au confluent des fleuves Chari et Logone, sur la rive droite du Chari, en face de la ville camerounaise de Kousseri (Fort-Foureau), avec laquelle elle est reliée par deux ponts. N'Djaména est la capitale et la plus grande ville de la République du Tchad. N'Djaména est aussi une région régie par un statut particulier et divisée en 10 arrondissements municipaux.

N’Djaména, s’appelait jadis Fort-Lamy. La ville a été fondée par Émile Gentil le 29 mai 1900 sur l'emplacement d'un petit village kotoko sous le nom de Fort-lamy, en souvenir du commandant François Joseph Amédée Lamy, décédé à la bataille de Kousseri quelques jours plus tôt. En 1940, le ralliement du Tchad à la France Libre stimula la croissance de la ville, qui devint une base stratégique pour les forces alliées. En 1960, elle devient la capitale du Tchad indépendant. Le 6 novembre 1973, le président d’alors François Tombalbaye la renomme N'Djaména, du nom d'un village arabe voisin (Am Djaména, qui signifie « le lieu où l'on se repose »).

En 1911, l'agglomération comptait environ 4 000 habitants, elle est de 993 492 habitants en 2009 (RGPH 2009) et estimée actuellement à plus de 1 500 000. La population de N’Djaména est multi-ethnique. Ainsi, on y retrouve toutes les ethnies du pays, c’est tout le Tchad en miniature. Du fait des guerres successives que le pays a vécu, la capitale a subi de grandes destructions. Mais avec la détermination affichée de ses autorités, d’importantes ressources ont été consacrées à sa reconstruction.

En témoignent les nombreuses infrastructures socio-économiques, les importantes réalisations inaugurées chaque jour, sans oublier les chantiers qui sont ouverts. La capitale tchadienne possède ainsi de nombreuses infrastructures socio-sanitaires, la dernière en date étant l’Hôpital de la Mère et de l’Enfant construit à hauteur de 20 milliards de FCFA. En outre, des écoles communales et lycées, une nouvelle université, des logements sociaux, des avenues et boulevards modernes, des bâtiments publics modernes, des infrastructures d’hôtelières… viennent compléter ce tableau.

Aussi, la ville dispose d’aires de loisirs pour adultes et enfants, ainsi que des cadres de rencontres et de distraction. N’Djaména aujourd’hui présente le visage d’une ville qui se métamorphose au jour le jour, avec une population cosmopolite, dynamique et laborieuse.

N'Djaména la ville centenaire fut jadis considérée comme l'une des villes les plus vivantes de l'Afrique centrale. Aujourd’hui la ville a dit «OUI» pour le mandat de la Renaissance du Chef de l’État, Son Excellence Idriss Deby Itno, Président de la République du Tchad, et cette nouvelle année civile s’inscrira dans cette perspective pour faire de la capitale tchadienne la vitrine de l’Afrique Centrale.

N’Djaména la belle ville assure aujourd'hui les fonctions multiples d’une capitale politique, administrative, intellectuelle, financière et commerciale. N’Djaména vous souhaite la bienvenue.

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse

Votre Publicité sur Ialtchad Presse