mercredi 27 octobre 2021

L’ASTBEF veut une rentrée sans grossesses précoces

Oct 07, 2021

L’Association Tchadienne pour le Bien-Etre familial (ASTBEF) à travers le Centre d’Information et d’Orientation des Jeunes (CIOJ) a organisé ce 06 octobre à la maison du quartier Chagoua, une causerie éducative avec jeux-concours. Cette activité s’inscrit dans le cadre de la campagne de sensibilisation de proximité sur la Santé de la reproduction (SR) des adolescents et des jeunes adultes pendant les vacances pour un comportement sain et responsable. Reportage.

Selon l’ASTBEF, pendant les grandes vacances les jeunes se livrent beaucoup plus à la consommation des stupéfiants et de l’alcool. La consommation de ces excitants les conduit à adopter des comportements à risque qui aboutit aux rapports sexuels non protégés, ce qui n’est pas sans conséquence. C’est pourquoi il faut sensibiliser ces jeunes pour qu’ils adoptent un comportement sain et responsable.

La première phase de cette causerie éducative consiste à informer sur la santé de reproduction et ses composantes. Le superviseur du Centre d’Information et d’Orientation des Jeunes Zénaba Ngartoloum utilise les boîtes à images qui présentent les parents qui renvoient leur fille enceinte. Dans cette boîte à image, l’on constate aussi une fille qui avorte et celles qui viennent faire le dépistage volontaire pour passer le message. L’animatrice de la causerie explique chaque image aux jeunes accompagnées des exemples. « Nous vivons dans une société ou le tabou tourne encore autour de la sexualité laissant ainsi les adolescents et les jeunes adultes dans l’ignorance totale. Alors, il est important d’informer ces jeunes sur les pratiques élémentaires d’hygiène corporelle, les conséquences des grossesses précoces et non désirées, les IST VIH Sida et l’abstinence », dit-elle. Mme la superviseure a aussi profité de cette occasion pour vulgariser la loi mettant fin aux mariages des enfants. Pour  elle, le taux de fécondité en milieu jeune est très élevé au Tchad, il faut sensibiliser ces jeunes à s’abstenir de tout rapport sexuel non protégés pour éviter les grossesses trop tôt.  Au sujet l’adoption des méthodes contraceptives par les jeunes, la formatrice soutient qu’il existe un décret qui autorise les jeunes qui désirent utiliser les méthodes contraceptives de s’en procurer.

Les jeux-concours ont constitué la seconde phase de la causerie éducative. Les lots à gagner sont composés des cahiers, des stylos, des savons et des sacs à dos. Les jeunes qui répondent correctement aux questions relatives aux textes qui règlementent l’âge minimum pour le mariage, la planification familiale et les conséquences des grossesses précoces ont droit aux lots. Cette causerie éducative a réuni un nombre important des jeunes de 12 à 20 ans. L’équipe de la campagne de sensibilisation de proximité a  identifié une fille de 13 ans enceinte parmi les jeunes. Mme la superviseure indique que cette adolescente va bénéficier d’un suivi médical jusqu’à l’accouchement. 

Pour rappel, le conseil des ministres en sa séance du 12 mars 2015 punit dans son article 4 d’un emprisonnement de 5 à 10 ans et d’une amande de 500 000 à 1 000 000 de FCFA toute personne qui contraint par quelque moyen que ce soit une personne mineure à contracter un mariage.

Kouladoum Mireille Modestine

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse