mercredi 27 octobre 2021

Un pacte social pour mettre fin aux grèves répétitives

Oct 06, 2021

Le gouvernement de transition et ses partenaires sociaux ont signé un pacte social triennal ce lundi 04 octobre à la primature. La signature de ce pacte vise à mettre un terme aux problèmes qui opposent le gouvernement et les travailleurs du Tchad. Toutes les représentations des centrales syndicales et les ministres de la Fonction publique et celui des finances et du budget  ont paraphé le document en présence du Premier ministre. Reportage.

Après quatre mois de négociation entre le gouvernement et ses partenaires sociaux, les voilà enfin arrivés à un compromis. Un pacte social d’une durée de 3 ans est signé afin d’apaiser la tension entre gouvernement et travailleurs sur les différents points de revendication des syndicats. Aussi, ce pacte va désormais contribuer à instaurer et consolider le climat social au Tchad disent les parties. La signature de ce pacte est rendue possible grâce aux fonds qu’a accordés la Banque Mondiale (BM) à la République du Tchad. Si les deux parties respectent les clauses du pacte, aucune grève ne sera observée durant les 3 prochaines années.  Après quoi les négociations vont démarrer pour renouvellement. Ceci étant, à l’ instant où ce pacte a été signé, le mot d’ordre de grève lancé par certaines centrales syndicales est automatiquement levé. Il est indiqué dans le pacte que le gouvernement va procéder au paiement des arriérés des frais de transport de 2017-2021 et par secteur ; le versement à terme échu des pensions des retraités du Tchad et le rappel du salaire des médecins entre autres.

Pour le ministre de la Fonction publique, le gouvernement de transition a donné plus que ce que les travailleurs espéraient. « Je crois que le gouvernement a pris un certain nombre d’engagements qu’il est tenu de respecter. Nous voulons à travers ce pacte créer un cadre et les conditions décentes de travail à tous. Il faut absolument que ce pacte apaise le climat social du pays. » Le ministre appelle en outre les partenaires sociaux à adopter une attitude qui favorise le vivre-ensemble pour le bien-être social au Tchad.  Le Premier ministre de transition Pahimi Padacké Albert dit dans son mot qu’il y a un temps pour tout. « Notre pays  est appelé un moment à prendre des mesures difficiles afin de faire face aux problèmes financiers qu’il a rencontrés. Voilà que nous nous sommes parvenus à asseoir les performances de nos régies financières pour le bonheur de tous». Pahimi affirme en que la signature de ce pacte montre que les Tchadiens quand ils le veulent, sont capable de grandes choses. Il rassure les travailleurs quant au respect de ce pacte et les invite au travail.

Pour le président du Syndicat des Enseignants et Chercheurs du Supérieur SYNECS Guirayo Jérémie, c’est un jour historique pour le gouvernement et les différentes centrales syndicales. Car indique-t-il, la signature de ce pacte est l’aboutissement d’un long processus de négociation avec le gouvernement depuis l’instauration des 16 mesures. Toutefois, les syndicats restent sur leur garde quant au respect des engagements. Pour lui, si le gouvernement ne respecte pas les clauses, les syndicats n’ont aucune raison de le faire. Pour évaluer les engagements du pacte pendant les 3 années à venir, un haut conseil d’orientation tripartite et un comité tripartite seront mis sur pied.

Kouladoum Mireille Modestine

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse