mercredi 27 octobre 2021

Défécation autour de la Grande Mosquée

Sep 24, 2021

La défécation à l’air libre est un phénomène généralisé dans certains coins de la ville de N’Djamena, capitale tchadienne. Dans les canalisations autour de la Grande Mosquée, des citoyens font, sans gêne, leurs besoins. Reportage.

La Mosquée roi Fayçal est la plus grande mosquée au Tchad. Sa construction date des années 70. C’est un lieu saint où les fidèles musulmans viennent prier Allah. Curieusement, certains citoyens font défèquent dans les canalisations aux alentours de la mosquée. Selon le SG du Conseil supérieur des affaires islamiques(CSAI) Abdadayim Abdoulaye Ousmane, beaucoup des citoyens aujourd’hui sont sans moral. Les lieux publics voire les lieux saints n’ont aucune importance pour eux. « Autour de la mosquée, il y a un marché des ouvriers qui attendent des clients pour du travail temporaire. Ils passent toute leur journée là. S’ils sentent les besoins, ils pissent dans le caniveau, la nuit, d’autres défèquent », dit le SG.

Le SG du CSAI affirme que de temps en temps les gardiens de la mosquée interpellent les indélicats. Il fait remarquer qu’il n’est pas bon qu’une personne fasse de besoins au vu et su du grand public. Ces actes sont abominables, dit-il. « Certains organes humains font partie de l’intimité. Le respect de sa personnalité est important, car l’être humain est diffèrent d’un animal. Dans l’islam c’est interdit », soutient M. Abdadayim Abdoulaye Ousmane. D’après le SG, la Mairie a fourni assez fait pour garder l’endroit propre. La Mairie a même pris la décision de renvoyer tous ceux qui campent autour de la grande mosquée. Ils sont tous revenus se réinstaller, explique Cheikh Abdadayim. « Parfois, ils nous disent qu’ils ne sont pas dans la mosquée, mais devant la route. Nous avons fermé l’entrée Est. Sauf à l’heure de la prière que nous l’ouvrons. La porte principale fait face à l’avenue El Nemeyri sous les yeux veillant de nos gardiens », confie-t-il. 

Perturbateurs des prières de vendredi

Un autre problème est révélé par le SG du CSAI, celui de la mendicité. Abdadayim Abdoulaye Ousmane soutient que les femmes, les enfants et les personnes handicapées envahissent tous les vendredis la cour de la grande mosquée. Elles quémandent les fidèles qui viennent à la prière. « Il arrive qu’on instruise les gardiens pour les en empêcher. Les mosquées ne doivent pas être un lieu de la mendicité. Ce sont des lieux saints destinés à la prière », affirme le SG. Il annonce que dans les jours à venir, le CSAI prendra des dispositions sécuritaires pour mettre de l’ordre. « Nous ne les empêchons pas aux pauvres de mendier, mais ils peuvent le faire en dehors de la mosquée. Les enfants qui font des navettes dérangent les fidèles. Les étrangers viennent aussi prier, ils risquent de repartir avec une mauvaise image du Tchad. Ce sont de choses qu’on ne voit pas sous d’autres cieux ». Abdadayim Abdoulaye Ousmane, indique qu’il faut une sensibilisation pour régler cette situation.

Il sollicite une surveillance permanente des agents de sécurité autour de la mosquée afin de discipliner ceux qui défèquent dans les canalisations. Il dit que dans bientôt il y aura des plaques avec mention « interdit d’uriner et de déposer des ordures », promet-il.

Moyalbaye Nadjasna

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse