samedi 12 juin 2021

Les chefs d’Etat du Tchad de 1960 à aujourd'hui

Oct 03, 2019

Les chefs d’Etat du Tchad (1960-2019)

En cinquante ans d’indépendance, le Tchad a été successivement dirigé par six chefs d’Etat.

NGARTA TOMBALBAYE
François Ngarta Tombalbaye est né vers 1918 à Bessada (Moyen-Chari). Devenu moniteur de l’enseignement. Il est muté à Fort-Archambault en novembre 1946. A Fort-Archambault, il devient un militant très actif du Parti Progressiste Tchadien (PPT). 1952 : élu conseiller à l’Assemblée locale (1952-1957) puis à l’Assemblée territoriale (1957-1959) et en même temps Grand conseiller de l’Afrique Equatoriale Française, il est désigné Premier ministre le 26 mars 1959. C’est lui qui a proclamé l’indépendance du Tchad le 11 août 1960. En 1962, il est élu Président de la République. Dès 1963, des tensions éclatent aussi bien dans la capitale. Le mouvement rebelle, le Front de Libération Nationale du Tchad (FROLINAT) sera créé par des mécontents et des dissidents du régime. Réélu en juillet 1969. Le 13 avril 1975 un coup d’Etat met fin à sa vie.

FELIX MALLOUM NGAKOUTOU BEY-NDI
Le général Félix Malloum Ngakoutou Bey-Ndi est né le 10 septembre 1932 à Fort-Archambault. En juillet 1960, il est reversé dans l’armée tchadienne naissante (1962) avec le grade de sous-lieutenant. C’est après le coup d’Etat du 13 avril 1975 qu’il a été libéré par les jeunes officiers et hissé à la tête de l’Etat. Il a dirigé le pays entre 1975 et 1979.

LOL MAHAMAT CHOUA
Né en 1939 à Mao, Lol Mahamat Choua a fait une longue carrière à la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale (CNPS) de 1965 à 1979. Il est diplômé de l’Institut International d’Administration Publique de Paris (IIAP) en 1973 et de l’Institut des Relations Internationales de Paris en 1982. C’est en 1979 qu’il est apparu au-devant de la scène lorsque les chefs des tendances politico-militaires l’ont désigné (avril) pour former le premier Gouvernement d’Union Nationale de Transition (GUNT). Il n’est resté en fonction que pendant une courte période (4 mois).

GOUKOUNI OUEDDEY
Goukouni Oueddeye est le fils du Derdéï Oueddeye Kochidémi, chef coutumier et spirituel des Toubou. Il est né en 1944 à Zouar, dans le Tibesti. En février 1979, lors de l’éclatement de la guerre civile, il n’hésite pas à voler au secours de Habré. Le 23 mars 1979, au lendemain de la conférence de Kano I, il est désigné Président du Conseil d’Etat provisoire de la République. L’année suivante, il est chassé du pouvoir (7 juin 1982) par Hissein Habré.

HISSEIN HABRE
Né en 1942 à Faya où il a effectué ses études primaires, Hissein Habré devient secrétaire d’administration dès 1958. Le 7 juin 1982, il chasse Goukouni du pouvoir. Chassé à son tour du pouvoir par Idriss Déby Itno en décembre 1990, il s’est réfugié au Sénégal. Inculpé de crimes contre l'humanité, crimes de guerre et actes de torture, Hissein Habré est condamné à la prison à perpétuité en appel en 2017.

IDRISS DEBY ITNO
Idriss Déby Itno est né en 1952 à Berdoba, dans l’Ennedi. Après l’école coranique à Tiné puis l’école française à Fada, ses études secondaires le mènent à Abéché puis à Bongor. Titulaire d’un baccalauréat technique, il entame sa formation militaire à l’école des officiers de N’Djaména (promotion 1975-1976) avant d’entrer à l’Institut aéronautique d’Amaury la Grange de Hazebrouck (France) d’où il sort pilote de transport et parachutiste. En 1979, il retrouve le pays divisé par la guerre civile. Il est nommé chef d’état-major adjoint des Forces Armées du Nord en 1980.

Promu au grade de colonel, il suit les cours de l’Ecole Supérieure de Guerre Inter-Armes de France (1986-1987). De retour au Tchad, il est nommé conseiller à la Présidence de la République chargé de la Défense et de la Sécurité et en même temps commissaire aux armées, puis commissaire à la sécurité au sein du Bureau Exécutif du Comité central de l’Union National pour l’Indépendance et la Révolution, parti unique au pouvoir.

Le 1er avril 1989, s’opposant aux dérives dictatoriales de Hissein Habré, Idriss Déby, Hassan Djamouss et Brahim Itno décident de quitter N’Djaména en direction de l’Est, alors que Brahim Mahamat Itno est arrêté à N’Djaména par le dictateur. Au cours de leur sortie, Hassan Djamouss est tombé au cours des combats. Renforcés par d’autres mouvements hostiles au régime Habré, les survivants forment en mars 1990, le Mouvement Patriotique du Salut (MPS). Au terme d’une offensive fulgurante, les Forces patriotiques du MPS renversent le régime dictatorial de Hissein Habré le 1er décembre 1990. Le colonel Idriss Déby est alors désigné Président du Conseil d’Etat, chef de l’Etat en décembre 1990 puis Président de la République par le Conseil National du Salut du MPS (4 mars 1991).

Avec son avènement au pouvoir s’ouvre une ère nouvelle : celle de la démocratie. Il a été élu Président de la République en 1996 puis réélu en 2001, en 2006, 2011 et en 2016.

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse

  1. Divertissement
  2. Sports
  3. Mon Pays

Votre Publicité sur Ialtchad Presse