mercredi 27 octobre 2021

Foot : le CNGPFT dissout, le vice-président prend acte

Sep 24, 2021

Le vice-président du Comité national de gestion provisoire du football au Tchad (CNGPFT), Moussa Abakar, prend acte de la dissolution de cette structure. Mais il dénonce la procédure. Reportage

La publication du décret 455 portant abrogation du décret 490 mettant en place le Comité national de gestion provisoire du football au Tchad et l’annonce de l’organisation de la coupe de l’unité qui s’est tenu le 22 septembre dernier a soulevé un tollé dans le milieu du football tchadien. Ce décret met fin à la fonction des responsables du CNGPFT. « Personnellement l’acte d’abrogation n’est pas un mal en soi. Si nous voulons mettre en place un comité de normalisation, il faut absolument que la sanction de la FIFA soit levée », explique le vice-président du défunt CNGPFT. Pour lui, pour lever la sanction, il faudrait abroger le décret 490.  Selon lui, la manière est correcte, et si l’on veut réellement développer le football tchadien, il faut un comité de normalisation. Moussa Abakar déplore toutefois la manière dont les choses se sont précipitées suscitant beaucoup d’interrogation. L’ex-vice-président souligne que le ministre des Sports était en voyage, et ils ont géré le comité pendant presque 6 mois. « Nous devons d’abord déposer le rapport et c’est en réponse à cela qu’on peut décider de l’abrogation du décret », dit-il.

Au sujet de la note d’instruction de la primature, il affirme que sur le libellé figure la dénomination d’un ministère qui n’existe pas. L’ancien vice-président affirme que la note de la primature parle d’une réunion qui s’est tenue le 8 septembre dernier réunissant les acteurs du football, mais le ministre des Sports et les responsables du CNGPFT n’étaient pas conviés. À propos de l’instruction du SG de la présidence de la République au Ministère de Finances relatif au versement en deux tranches des 400 millions de nos francs, il répond, « cette somme est le budget retenu pour toutes les activités du comité, c’est-à-dire l’organisation des compétitions, l’élaboration des textes, le budget de fonctionnement et l’organisation de l’AG ». Moussa Abakar confirme que sur les 400 millions, CNGPFT n’a pas reçu 1 franc. Depuis son installation, le comité travaillait dans la confiance qui lui a été faite par les plus hautes autorités du pays. Le désormais ex-vice-président reconnaît toutefois que la structure qu’il préside a reçu un chèque de 67 millions. Cette somme, toujours selon lui, était destinée à payer les factures de préparation de l’équipe nationale de football pour les matchs contre la Namibie et la Guinée.

Rappelons que le 12 mars dernier, le défunt président Idriss Deby Itno a mis en place le CNGPFT. Ce comité remplaçait la Fédération tchadienne de football amateur dénoncée par plusieurs acteurs pour sa gestion opaque.

Jules Doukoundjé

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse