mercredi 27 octobre 2021

Indemnisation : les victimes du régime Habré soulagés

Sep 17, 2021

Une délégation de l’Union Africaine (UA) conduite par le président du conseil d’administration du fonds d’indemnisation des victimes de Hissène Habré est au Tchad pour finaliser la mise en place de ce fonds. Le président de l’association des victimes M. Clément Abaïfouta salut la démarche de la délégation, mais regrette la lenteur du dossier. Reportage.

Les victimes de l’ancien dictateur tchadien Hissène Habré sont soulagées. Une délégation de l’UA est à N’Djamena depuis hier jeudi 16 septembre pour s’enquérir de la situation et finaliser la mise en place du fonds d’indemnisation. Après la condamnation de l’ancien président Hissène Habré, confirmée par la Cour d’appel au Sénégal en 2017, une somme de 82 milliards de F CFA a été allouée pour indemniser les 7 396 victimes désignées. Mais depuis la condamnation, les victimes peinent à être indemnisées et beaucoup sont décédées. Pour le président de l’association des victimes, de crimes et répressions de Hissène Habré (AVCRHH), Clément Abaïfouta, la visite de la délégation de l’UA au Tchad pour finaliser la mise en place du fonds d’indemnisation satisfait les victimes, mais en même temps il y a un regret. Selon lui, l’UA a fait du surplace pendant 5 ans jusqu’à ce que plus de 200 victimes sont décédées sans avoir leurs indemnisations. « Ce silence depuis 5 ans, à cause de l’immobilisme de l’UA nous a fait mal », dit-il.

Pour lui, c’est l’UA qui a la responsabilité du dossier et il était question que la même UA mette à disposition le fonds. Il estime que malgré que le Tchad a octroyé un bâtiment à l’UA, rien n’avance dans le dossier. « Comme ils disent qu’ils sont venus accélérer l’opérationnalisation du fonds. Nous attendons de voir, est-ce que c’est une mission pour mission ou c’est une mission qui doit démarrer le moteur », affirme le président de l’AVCRHH. A son avis, les victimes attendent de voir au clair avant de jubiler et qu’il faudrait faire la joie avec beaucoup de réserves. À propos du statut du fonds, il explique qu’un Conseil d’Administration (CA) devrait être mis en place et que dans ce conseil, les représentants de l’État, les représentants de l’UA et les représentants des 3 associations des victimes. Clément Abaïfouta précise que le CA de ce fonds est piloté par le directeur de cabinet du président de la commission de l’UA. Ce dernier souligne que l’un des objectifs de la délégation de l’UA est de chercher aussi à compléter la composition du CA pour tenir la première réunion du conseil d’administration et ensuite la conférence des bailleurs. Pour lui, après ces démarches, il faut finaliser la liste de toutes les victimes qui devraient bénéficier des indemnisations. « Cette mission n’est pas venue avec de l’argent, il y’a encore du travail administratif, juridique et social », ajoute-t-il.

Pour Abakar Mahamat Tahir, coordonnateur national de l’AVCRHH, l’arrivée de la mission de l’UA est une bonne chose, l’association attendait depuis des années. Cette victime qui est visiblement épuisée note qu’il y’a de cela 2 ans, la mission de l’UA était venue, mais sans suite. Il espère que cette fois-ci, elle fera un travail concret qui va aboutir. Concernant le dossier du Tchad, il précise que c’est le gouvernement tchadien qui avait à l’époque organisé le procès contre les agents de DDS. Ils étaient condamnés et après l’État les a libérés. Pour lui, l’État doit indemniser les victimes d’un montant de 75 milliards de F CFA. Sur ce montant l’État est aussi condamné à verser 50% de la somme et les bourreaux doivent payer la moitié. L’AVCRHH exhorte le président de la transition de mettre en place un comité pour gérer les indemnisations concernant le procès organisé au Tchad.

6 ans après la condamnation de l’ancien président Hissène Habré à la prison à vie pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité, les survivants et les familles des victimes attendent toujours les réparations. Après la mort du dictateur Clément Abaïfouta et les autres espèrent voir se mettre en place le début du processus d’indemnisation.

Jules Doukoundjé

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse