dimanche 26 septembre 2021

Marche pacifique acte 3, Wakit Tama durcit le ton !

Sep 11, 2021

La coordination des actions citoyennes Wakit Tama vient d’achever sa 3e marche autorisée ce 11 septembre à N’Djamena, capitale du Tchad. Elle qualifie l’acte 3 de « Marche de blâme » au Conseil Militaire de Transition (CMT). Toujours le même itinéraire, du rond-point Hamama au Palais du 15-janvier. Une mobilisation forte de Wakit Tama. Il y avait des jeunes, des chefs de partis politiques, des retraités, des victimes du régime Hissène Habré, des syndicats, et des pasteurs. Reportage.

Le temps était très doux ce matin du 11 septembre. La température avoisinait les 30 degrés Celsius et le soleil caché sous l’aisselle d’un ciel un peu nuageux. Le mouvement Wakit Tama entame l’acte 3 de sa marche pacifique autorisée. La coordination des actions citoyenne réclame la révision de la charte de transition, l’annulation des décrets mettant en place les comités d’organisation du Dialogue national inclusif (DNI), la mise sur pied d’un Conseil national de transition avant le DNI et dénonce aussi, quelques violations flagrantes des droits de l’homme. Les marcheurs affirment leur détermination d’aller jusqu’au bout de leurs revendications avec ou sans autorisation.

Le président du parti les Transformateurs, Dr Masra Succès déclare que, « le peuple tchadien est un peuple à qui on a demandé de ramper depuis 60 ans et qui a décidé de se mettre debout aujourd’hui. C’est un combat pour la justice et la dignité et pour cela on ne va jamais fléchir. Que le peuple ne vende plus sa dignité et ne plus jamais se mettre à genou. Avec un amour profond pour ce pays, il faut briser les barrières de l’injustice afin de créer un Tchad pour tous. » Dr Sitack Yobatinan, coordonnateur adjoint de Wakit Tama aborde 5 points dans son intervention, « la révision de la charte de transition ; la reprise de toutes les procédures du dialogue en cours ; l’arrêt immédiat de toutes les intimidations et manigances du gouvernement du CMT, l’arrêt des nominations claniques et la dépolitisation de la Justice. » L’artiste musicien Rappeur Ray’s Kim se félicite du nombre des marcheurs qui va croissant. Le rappeur tchadien souligne que le peuple tchadien nourrit l’envie de marcher et dénoncer l’injustice qui sévit dans ce pays. « Dans un pays démocratique, la seule manière pacifique de faire les choses c’est de marcher. Alors la marche est la seule façon pour nous de porter nos voix », confie-t-il. Le SG de l’UST indique qu’il n’y a pas un petit acte, ce qui se fait petit peut un jour devenir grand. Il encourage les marcheurs à persévérer.

Le coordonnateur de Wakit Tama Me Max Loalngar souligne pour sa part qu’une belle page de l’histoire tchadienne vient d’être écrite. Il annonce que désormais ils vont changer leurs terrains d’entraînement. « Même si un Wakit Tama tombe, un autre sera debout », conclut-il.

Kouladoum Mireille Modestine

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse