dimanche 26 septembre 2021

Pulvérisation à domicile : les moustiques résistent

Sep 10, 2021

L’opération pulvérisation à domicile des moustiques annoncée depuis un mois par la Mairie de la ville de N’Djamena, capitale tchadienne, a commencé il y a 3 jours dans certains arrondissements. Mais quelques ménages expriment leur insatisfaction du travail. Reportage.

Quartier Ridina, 5e arrondissement de N’Djamena capitale tchadienne. L’équipe envoyée par la Mairie centrale, chargée de pulvériser les domiciles pour débarrasser les domiciles des moustiques y est passée il y a 3 jours. La rédaction a suivi leurs traces en rendant visite à quelques ménages. La plupart des résidents regrettent leur passage et affirment, « aucun moustique n’a été tué, ils sont venus les réveiller de leurs cachettes. » Justine Neloumta, une résidente a refusé que sa chambre soit pulvérisée. Elle explique pourquoi, « la mairie joue la farce, rien que de la distraction. Plusieurs fois, j’avais accepté que ma chambre soit traitée, mais cette fois je dis non systématiquement. Cela ne donne rien, aucun résultat. Il faudrait qu’on nous laisse nous débrouiller », dit-elle furieuse.

Une jeune dame, Mme Alice Nguekadmadji soutient que la Mairie doit envoyer sur le terrain des gens sérieux pour faire un travail aussi sérieux si elle se soucie réellement de la santé de la population. Elle rajoute que les agents mélangent leurs produits avec une grande quantité d’eau prise devant eux au robinet et ils viennent les asperger sans aucune efficacité. « Je vous assure, ils ont plutôt réveillé du sommeil les moustiques. La nuit quand mon mari est rentré du travail, il est étonné de voir des spirales de « Léopard, antimoustiques » disposés ici et là. Je me demande pourquoi déranger les gens pour une opération sans impact. Si la Mairie ou le ministère de la Santé veut aider les ménages, il faut leur donner des moustiquaires imprégnées d’insecticides », dit-elle.

Le 6 août dernier lorsque la mairie lançait la 1re phase de démoustication au canal « Chari Mongo » à Ndjari dans le 8e arrondissement, le Directeur de l’Assainissement, de l’Environnement et de la Santé de la Mairie, M. Gadengar Roasnan Rodrigue précisait que l’insecticide est mélangé au gasoil et à l’essence. « On ne peut pas utiliser de manière sèche, le gasoil sert de diluant », soutient-il.

M. Gadengar Roasnan Rodrigue avait rassuré la population que ces produits sont homologués par l’OMS et le ministère de la Santé. Selon lui, ces insecticides sont utilisés partout dans le monde est bien adapté au contexte tchadien. Le technicien a dit il y a un mois qu’une étude a été faite par le programme national de lutte contre le paludisme avant de recommander ces produits. Il affirmait aussi qu’il ne doutait pas de l’efficacité de ces produits qui tuent effectivement les moustiques.

Le Directeur de l’Assainissement notait le 6 août dernier que le mélange du produit se faisait avec du gasoil et d’essence, les ménages rapportent que les agents sur le terrain utilisent de l’eau pour faire le travail.  Interpellée par la rédaction sur l’inefficacité de l’opération selon les résidents, l’équipe de pulvérisation a refusé de répondre à nos questions.

Moyalbaye Nadjasna

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse