mardi 21 septembre 2021

Bac 2ème session : silence, les candidats composent

Sep 05, 2021

Les épreuves écrites de la 2e session du baccalauréat ont commencé ce 4 septembre 2021. 22.739 candidats admissibles, toutes séries confondues, composent sur toute l’étendue du territoire national. 2532 candidats composent à N’Djamena dans 3 centres retenus. Tout se passe bien nonobstant quelques cas de retard des candidats, des fraudes, des maladies, et d’accouchement. Reportage.

Il était 11 heures lorsque nous arrivons à un des centres, le Lycée Sacré-Cœur. Les 800 candidats toutes séries confondues signalés par M. Ndolebreu Nadion Jean-Blaise, président de ce centre, sont en salle. Dans quelques salles visitées, les candidats sont concentrés. En série A4, ils composent l’épreuve des mathématiques après les épreuves de français ou philosophie en option entamées aux premières heures. Selon le président du centre, ils ont accusé un retard de presque 1 heure avant de commencer les épreuves. Les causes : beaucoup de candidats ne sont pas venus à la veille pour identifier leurs numéros et leurs salles de composition. « Cela a eu des répercussions négatives sur le déroulement des épreuves. Parce qu’il fallait mobiliser tout le personnel enseignant pour orienter les candidats », dit-il. Il signale de nombreux cas de maladies surtout des filles, avant de déplorer qu’un service de secours sanitaire n’a pas été prévu pour cette seconde série. Les candidats malades sont conduits aux hôpitaux par les parents, affirme-t-il. Trois candidats sont renvoyés pour cause de retard excessif, déclare M. Ndoleubreu Nadion.

Cap au centre du Lycée évangélique où composent 900 candidats. La présidente du centre Mme Nekarmbaye Hélène signale le problème des candidats qui sont des homonymes. Il a fallu appeler à l’ONECS pour vérifier qui des deux candidats est appelé à composer la seconde série. En plus de cela, « une candidate enceinte était en travail en pleine composition et conduite à l’hôpital », informe la présidente du centre. Sur le cas de la candidate en travail (accouchement), elle affirme que seul le jury peut décider de son sort.  La particularité de ce centre, c’est la présence de 11 candidats sourds (malentendants) qui composent en série A4, conclut-elle.

Au Lycée féminin, 3e centre d’examen, la dernière étape de notre visite terrain. Quelques élèves rencontrés à la sortie des salles se disent satisfaits des épreuves. « Les sujets sont abordables. Nous sommes confiants et croyons à notre réussite cette fois-ci », disent-ils.

La présidente du centre du lycée féminin, Mme Gotoum Nadjinangar, soutient que tout se passe bien sans aucun incident majeur. Elle signale tout de même, quelques cas de fraude et d’absences constatés.

Kouladoum Mireille Modestine

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse