dimanche 26 septembre 2021

CODNI: Dobian accepte mais…Loalngar le conteste et…

Sep 01, 2021

Le président d’honneur de la Ligue Tchadienne des droits de l’homme (LTDH), Dobian Asngar réagit par rapport à sa nomination par décret le 30 août dernier par le Conseil Militaire de Transition au comité d’organisation du dialogue national inclusif (CODNI), pour représenter l’association.  Il met en garde les autorités du CMT de la bonne organisation du dialogue, gage de sa participation, sinon il jetterait l’éponge.

Après sa nomination par décret le 30 août dernier pour représenter la LTDH au dialogue national inclusif (DNI), prévu en novembre prochain, le président d’honneur Dobian Asngar exige des autorités du CMT de la tenue d’un dialogue sincère et inclusif sans ambiguïté, qui est un gage de sa participation. Il estime que sans un dialogue sincère, ouvert à toutes les forces vives de la nation, il ne voit pas l’intérêt de participer à une rencontre qui va accoucher probablement d’une souris. L’ancien président de la LTDH précise qu’il ira au DNI au nom de la LTDH, mais ira à une condition : la bonne organisation du dialogue. Dobian Asngar souligne qu’il est désigné pour aller défendre les valeurs de la liberté et les valeurs humaines. « Je ne pars pas pour faire des compromissions, il faut que le CMT et le gouvernement de transition comprennent. S’ils ne vont pas parler de vrais problèmes, je n’hésiterai pas à claquer la porte », déclare-t-il.

Au sujet de la contestation de sa nomination au DNI, par Me Max Loalngar, il fait savoir que l’ancien président est suspendu. Et qu’il n’a pas le pouvoir de contester une décision prise par le COC. Le président suspendu, balaye du revers de la main les arguments avancés par le président d’honneur, Dobian Asngar. Selon M. Loalngar, aucune instance de la LTDH n’a procédé à cette nomination et le président d’honneur ne pourrait y figurer qu’en son propre nom. Il explique que suivant les dispositions des statuts et règlements intérieurs de la LTDH, une telle décision ne pourrait être actée que par le COC ou encore par le président élu qui est habilité à représenter l’association à tous les échelons de la vie publique. Ce dernier rappelle que loin de refuser le dialogue, l’abstention ou le refus d’un dialogue sincère est aussi un mode d’expression pour la défense des populations et ne sauraient faire l’objet de marchandage.

Jules Doukoundjé

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse

Votre Publicité sur Ialtchad Presse