dimanche 26 septembre 2021

Plaidoyer pour la vaccination des enfants

Sep 01, 2021

Pour encourager les parents à faire vacciner leurs enfants, le médecin consultant de l’OMS au Tchad Dr Issa Kane, sensibilise les chefs de carrés du quartier Blabline, dans le 4e arrondissement de la capitale tchadienne, N’Djamena. Ces derniers devraient à leur tour jouer le rôle de relais pour la sensibilisation.

Il a été constaté que les parents refusent d’amener les enfants dans les Centres de santé pour recevoir leurs doses de vaccin (gratuits), malgré le fait que le service vaccination prend toujours l’initiative d’appeler les parents à chaque rendez-vous. Le médecin consultant de l’Organisation Mondiale (OMS) de la Santé est parti de ce constat pour rencontrer les chefs de carrés du quartier Blabline dans le 4e arrondissement de la ville de N’Djamena. Il est question au cours de cette rencontre d’amener, les chefs de carré,  à faire une sensibilisation à la base avant la campagne de vaccination contre la poliomyélite qui commencera bientôt. Le centre de « santé place nord », situé au quartier Blabline compte une population de 13.601 âmes parmi lesquels 601 enfants. Selon les statistiques de ce Centre, 50 enfants devraient être vaccinés chaque mois, soit un pourcentage de 1,6 enfant par jour. Mais force est de constater que durant tout le mois, le service de vaccination peine à vacciner 20 enfants.

Pour le chef de service de vaccination, Haroun Abdelkader, la population de ce quartier sollicite beaucoup plus d’autres services que la vaccination. Selon le médecin consultant de l’OMS Dr ISSA KANE, il existe des maladies comme la variole qui sont éradiquées grâce à la mobilisation de la communauté internationale. Alors il sollicite la collaboration et l’implication des chefs de carré pour toucher le plus grand nombre. Il souligne en outre qu’il faut intégrer les services si les parents ne veulent pas se présenter avec les enfants pour la vaccination. « C’est-à-dire vacciner les enfants et faire la consultation prénatale pour aboutir à la distribution des moustiquaires », propose ce dernier.

Cette rencontre a été une occasion pour les chefs de carré de donner des raisons de leur réticence, de leur doute, de leur hésitation et de stéréotypes des parents. Toutefois, ils ont accepté de s’impliquer davantage dans la sensibilisation de leurs administrés. Le chef de service  Haroun Abdelkader relève quelques difficultés de son service qui se résume aux chaînes de froid. Il ne dispose pas depuis 2 ans de frigidaires. À la fin de la rencontre, les chefs de carré et le consultant de l’OMS se sont entendus pour élaborer une stratégie de communication avec un calendrier précis pour la sensibilisation de la campagne de vaccination. Il sera disponible la semaine prochaine. Mais avant cela, une petite formation sera organisée à l’intention des chefs de carrés pour leur donner les messages clés sur la santé maternelle. Cette rencontre de concertation va se poursuivre dans tous les centres de santé afin de s'informer des réalités et des problèmes avant de lancer la campagne de vaccination.

Kouladoum Mireille Modestine

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse

Votre Publicité sur Ialtchad Presse