mardi 21 septembre 2021

Bac 2021 : 2 500 correcteurs pour 97 022 candidats

Aoû 12, 2021

La correction du baccalauréat session août 2021 qui a débuté depuis lundi 9 août passé se déroule dans des bonnes conditions. Environ 2 500 correcteurs et vérificateurs se dépêchent dans 4 centres de correction pour évaluer les 97 022 candidats. A quelques jours de la fin des corrections, Ialtchad Presse s’est rendu dans les différents centres de correction pour faire le constat. Reportage.

Quelque 2 500 correcteurs et vérificateurs se sont retrouvés tous à N’Djamena depuis le 9 août dernier. Ils sont repartis dans les 4 centres de correction. Ils ont pour mission de corriger les copies d’environ 970 22 candidats qui ont passé le baccalauréat session d’août 2021. Pour le président du jury de cette année, Dr Andjaffa Djaldi Simon, la correction se déroule dans de bonnes conditions et sans incident majeur. M. Djaldi affirme que cette année, il y’a une amélioration dans l’organisation des corrections avec la création de 4 centres de corrections et un nombre assez important des correcteurs et de vérificateurs. Selon lui, le baccalauréat session d’août 2021 a connu juste quelques cas de tricheries. Et les candidats tricheurs ont été mis à la disposition de la police nationale, il ajoute que l’équipe du bac dont il pilote a déposé une plainte contre ces candidats tricheurs.

Pour le président de la correction, commission française, basée au lycée collège évangélique, M. Asguet Mah Felix, la correction se passe dans la sérénité, les enseignants sont à pied d’œuvre et qu’il n’y a pas de soucis majeurs. S’exprimant à propos de la correction à mi-parcours, il estime que, surtout pour les candidats de la série A4, français et arabe, le travail ne semble pas bien marcher, les notes ne sont pas bonnes, mais qu’en D et C, les notes en français sont bonnes. À propos de faibles notes des candidats de la série A, il explique que l’école tchadienne a évolué un moment en dent de scie, les élèves n’arrivent pas retenir le contenu des cours, et cela a une répercussion négative sur le résultat.  Pour la correction du Bac de cette année, un correcteur corrige entre 300 et 400 copies et un vérificateur contrôle environ 700 copies.

Le Lycée Ibnou Cina, par contre abrite les correcteurs et vérificateurs des séries D et autres matières des sciences exactes. Dans ce lycée, les enseignants, surtout, ceux de la série D se plaignent du manque de niveau des élèves. De l’avis de Madjitoloum Kilareou, professeur de mathématiques, venant de la province du Logone occidental, les candidats ne s’en sortent pas en maths, il n’y a pas assez de moyennes et pourtant les sujets sont abordables. Il révèle que sur les 400 copies qu’il a corrigées, 12 candidats seulement ont eu la moyenne et que les notes varient de 15 à 1,5. Ce dernier estime qu’il faut revoir le système éducatif tchadien, surtout dans l’enseignement des matières scientifiques et exhortent les parents de bien suivre leurs enfants. Et de laisser les professeurs des sciences orienter les élèves selon leur niveau sans la pression. Pour le président de la commission mathématique dans ce même établissement, M. Ferdinand Mando, le premier jour de la correction était un peu dur, mais le deuxième jour, rien de grave ne s’est passé. Il estime que la tendance est moyenne et que les littéraires s’en sortent mieux en maths. Selon lui, il serait difficile de donner une nette appréciation et qu’il serait judicieux d’attendre la fin de corrections pour faire une évaluation.

Les corrections prendront fin entre samedi et dimanche prochain. Les résultats du premier tour seront connus au plus tard le 2 septembre.

Jules Doukoundjé

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse