dimanche 26 septembre 2021

Baccalauréat 2021, surveillants frustrés au Lycée de Walia

Aoû 03, 2021

Les candidats au baccalauréat session 2021 ont composé ce, 02 août sur l’étendue du territoire tchadien. Au Lycée de Walia, 9e arrondissement de N’Djamena, capitale tchadienne, la série scientifique entame avec les matières littéraires. Mais le choix des surveillants a suscité des mécontents. Reportage.

97 022 candidats sur l’ensemble du territoire national composent le baccalauréat session 2021, ce 02 août. Mais ce matin, ce sont les candidats de la série scientifique qui ont entamé les matières littéraires notamment les épreuves de Français et de la philosophie en option. Au Lycée Walia, 9e arrondissement de N’Djamena, capitale tchadienne, l’un des grands centres de composition, tout se passe bien. Selon la présidente du centre, Mme Yonaissem Laohonbé, le premier jour, les matières se passent d’une manière alternative et c’est la série D qui a commencé ce matin.  « Les étudiants sont sortis sourire aux lèvres. Nous pensons qu’ils ont compris le sujet peut-être », dit-elle.

Dans la cour nous avons rencontré quelques candidats. Elle, c’est Sopké Parfaite, « nous avons commencé avec l’épreuve de français, le sujet parle de côté négatif de la science, c’est abordable à mon avis. C’est ma première fois de composer. Je ne suis pas stressée dans, je suis tranquille et confiante », dit-elle. Un peu plus loin Madé Jean Aradé est aussi candidat, « nous avons démarré avec les matières littéraires notamment le français et la philosophie en option. Je ne me suis pas plaint. Si toutes les autres matières sont pareilles, l’espoir est grand pour la réussite », affirme-t-il. Nina Claudine, « j’ai opté pour le français, car j’ai trouvé le sujet de dissertation abordable. À ma compréhension, le sujet relève le progrès de la science, mais aussi de ses inconvénients. C’est pour la 2e fois que je compose le baccalauréat donc je ne suis pas perturbé. Il n’y a pas de soucis », dit-elle.

Le choix des surveillants

Au centre de Walia II, quelques mécontentements sont signalés à propos du choix des surveillants. Selon Monsieur Donald Bidjaweyé Kembey, chargé de revendications de la cellule SET du lycée scientifique de Walia, habituellement quand un président vient dans un centre, il s’appuie sur les enseignants qui sont sur place. Selon lui, il y a des établissements partenaires comme les privés lorsqu’ils envoient 50 candidats, ils ont droit normalement à un surveillant. « Cette année, un flou artistique a été organisé. Il y a un grand établissement privé qui a envoyé plus de 150 candidats et il n’a pas été représenté du tout. La présidente du centre s’est concertée avec le proviseur du lycée de Walia et un syndicaliste qui n’est pas le secrétaire du SET Walia », explique-t-il. Il relève par ailleurs, en précisant que, la sous-section SET de Walia n’a pas été impliquée dans le choix des surveillants, ce qui a causé des frustrations. Au lycée de Walia, poursuit-il sur les 42 enseignants ils ont choisi 16 dont 8 chargés de cours et 8 surveillants du lycée. « C’est un club de gens qui veulent se sucrer les doigts. L’ONECS insiste toujours sur le choix des surveillants et exige que ce soit les enseignants surplace. Ceux qu’ils ont parachutés ne sont pas tous des enseignants, ce sont leurs parents », dit-il furieux.

La présidente du centre de Walia II, Mme Yonaissem Laohonbé estime pour sa part que ce sont des gens malintentionnés qui s’agitent. « Nous avons travaillé et avec le secrétaire de la cellule de set et le proviseur. Ce sont eux qui ont fait leurs choix sur leurs enseignants qu’ils connaissent. Je ne peux pas entrer dans les détails, mais il y a 3 ou 4 personnes qui sont des instigateurs et se sont faits accompagner par des établissements privés très nombreux. On ne peut pas dans un examen prendre tout le monde, peu importe les moyens déployés. Ils ne devraient même pas faire de problème », confie-t-elle. Mais pour l’instant, tout est calme, dit-elle. D’après elle, cette année, les moyens sont limités à l’ONECS. Elle précise en outre que, l’ONECS leur a donné seulement 42 surveillants pour le centre et ils ne peuvent pas aller au-delà.

Le centre de Walia II compte 1523 candidats, 573 sont en série D et 950 en série A.

Moyalbaye Nadjasna

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse