samedi 25 septembre 2021

Dialogue national inclusif, les choses se précisent

Juil 14, 2021

Le Premier ministre de transition, Pahimi Padacké Albert, a fait ce 13 juillet, une communication relative au dialogue national inclusif en vue. 15 jours ont été donnés à la société civile, aux partis politiques, etc. d’envoyer la liste de leurs représentants.  Retour sur cette communication avec Ialtchad Presse.

L’objectif de cette communication est d’inviter toutes les composantes des forces vives, les partis politiques, les associations de la société civile et les syndicats, les femmes et les jeunes, les chefs traditionnels et religieux, les personnes vivantes avec un handicap, la diaspora, etc. à s’organiser en toute liberté et transparence pour choisir leurs représentants au sein du comité d’organisation du dialogue national inclusif et ce, conformément aux dispositions du décret du 2 juillet 2021.

Selon Pahimi Padacké Albert, aujourd’hui, les divergences des Tchadiens portent, non pas sur le principe même de la transition et du dialogue qui fait l’unanimité, mais plutôt sur les démarches, les modalités et les conceptions que les uns et les autres ont de ce dialogue. Pour le Premier ministre de la Transition, c’est une tautologie que de dire que ces divergences autour des différentes visions du dialogue national inclusif ne peuvent être résorbées que par le dialogue lui-même et l’inclusivité.

D’après lui, c’est donc dans la recherche de la meilleure voie possible et de cette inclusivité, si chère à tous, que le président du Conseil militaire de Transition (CMT), Mahamat Idriss Deby, a signé le 2 juillet, un décret portant création d’un comité d’organisation du dialogue national inclusif. Ce décret fixe le cadre dans lequel les différentes composantes pourront choisir librement leurs membres au sein de ce comité d’organisation, dit-il. « Il est que le comité d’organisation ne peut compter en son sein 15 ou 16 millions de Tchadiens, mais la volonté du gouvernement est que chaque Tchadien s’y sente représenté et donc pleinement concerné par le dialogue inclusif, à commencer par sa préparation », a exprimé le Premier ministre.

Il souligne que le ministre d’État chargé de la réconciliation nationale et du dialogue se tient dès à présent à la disposition pour recevoir les listes de leurs représentants au sein du comité d’organisation du dialogue et, ce pendant les 15 jours qui suivront sa communication. « C’est dans cet esprit, que je voudrais avec toute l’humilité requise, vous demander, de placer votre curseur sur l’idée de la République et sur elle seule, au moment de faire le choix de vos représentants au sein du comité d’organisation du dialogue national inclusif », conclut Pahimi Padacké Albert.

La répartition, selon le décret du 2 juillet se fait comme suit : cinq membres du gouvernement, trois membres du cabinet du PM, cinq membres du CNT, 15 représentants des partis politiques, 10 représentants de la société civile et des syndicats, trois représentants des forces de défense et de sécurité, cinq représentantes des organisations féminines, cinq représentants des jeunes, trois représentants des religieux, trois représentants des chefferies traditionnelles, deux représentants des personnes vivant avec un handicap, trois représentants de la diaspora et cinq personnes ressources.

Allarassem Djimrangar

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse