samedi 25 septembre 2021

BEF 2021, plus de 34.000 candidats passent les orales

Juil 14, 2021

Les épreuves du Brevet d’étude fondamental (BEF) ont été lancées le 12 juillet, sur l’ensemble du territoire national. Plus de 34.000 candidats composent depuis 48 heures les épreuves orales avant d’entamer les épreuves écrites puis physiques et sportives (EPS). Ialtchad presse a sillonné ce 13 juillet, quelques centres de composition de N’Djamena, capitale tchadienne. Reportage !

Le climat est très favorable ce mardi 13 juillet 2021 à N’Djamena, capitale politique du Tchad. Lycée Félix Eboué, l’un des plus grands établissements scolaires de la place, il est 11 heures. Dans la cour, certains candidats trainent encore les pas, d’autres se bousculent dans les rangs pour rencontrer les examinateurs. D’autres encore, peut-être pas pressés se reposent tranquillement à l’ombre des arbres. Les salles de composition sont numérotées et l’accès se fait par la présentation d’une pièce d’identité du candidat.

Moremem Sandrine est une élève du CEG n°1 du lycée Eboué. Elle a composé l’épreuve des sciences de la vie et de la terre (SVT). « Les épreuves orales du Brevet d’étude fondamental (BEF) se déroulent bien. Les questionnaires sont abordables pour un élève qui a bien étudié ses leçons. Hier, nous avons commencé avec la mathématique et le Français. Aujourd’hui, c’est les sciences de la vie et de la terre (SVT) et la culture générale », raconte-t-elle. Nelem Chancéline, une autre candidate, assise devant une salle de composition estime que le nombre d’examinateurs est insignifiant. « Dans l’ensemble, les questionnaires sont abordables. Ce que j’ai eu à constater, certains enseignants programmés n’ont pas répondu présent. Ce qui fait que certains candidats sont obligés d’attendre sous les arbres », confie-t-elle. 

Certains enseignants rencontrés dénoncent la mauvaise organisation des épreuves orales. « L’organisation du BEF de cette année n’est pas parfaite puisque certains enseignants programmés ne sont pas là. La liste qu’on nous a remise ne contient pas assez de candidats pour les interrogations », déplore Koffi Emmanuel, enseignant de Physique-chimie.  Mbaihondoum Mardochée assure l’épreuve de français. Pour lui, la plupart des candidats semblent ne pas être à jour. « Quand tu poses une question à un candidat, il hésite sur sa réponse et ça fait perdre énormément de temps. Il faut que les élèves se mettent véritablement au travail pour mieux affronter les épreuves écrites », conseille-t-il.

Selon Madame Sylvie Noumassei, présidente du centre du lycée Eboué, ce sont au total 499 candidats qui passent les épreuves orales. Le centre regroupe les deux collèges du lycée Eboué et le collège d’Assemblée chrétienne du Tchad.

Un autre centre de composition c’est le lycée Sacré-Cœur. Ce centre accueille 270 candidats venus du lycée collège Etoile Brillant, du lycée et collège Source de progrès et du lycée Sacré-Cœur.  Connu par sa rigueur et ses règles disciplinaires, tout semble être en ordre ici au lycée Sacré-Cœur. Interrogés, certains candidats se disent être sereins et tout se passe bien sans un incident majeur. « Nous avons commencé depuis hier les épreuves orales. Nous n’avons pas encore rencontré de difficultés. Les sujets sont quand même abordables », affirme Moussa Maindoh, candidat. Béral Roger est aussi candidat, il indique les épreuves sont à la portée du niveau d’un qui a réellement étudié ses leçons. « Les questions posées sont des questions liées au cours », renchérit-il.

Allarassem Djimrangar

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse

Votre Publicité sur Ialtchad Presse