jeudi 16 septembre 2021

Le GRA-Appel réclame une conférence nationale souveraine et inclusive

Juil 10, 2021

Le groupe de réflexion et d’action (GRA) pour l’appel du 1er juin a fait un point de presse jeudi 8 juillet sur l’urgente nécessité d’un redressement du processus de transition au Tchad.  

 L’Appel du 1er juin 2021 à un double objectif dit le communiqué. Il s’agit d’abord de favoriser une transition apaisée conduisant à des élections libres, transparentes et démocratiques, qui permettront enfin aux Tchadiens de choisir librement les dirigeants de leur pays. Ensuite, de contribuer à l’instauration d’une vraie paix et d’une vraie stabilité afin de trouver le chemin de la prospérité.

Selon le président du GRA-Appel, «  il faut une conférence nationale souveraine et inclusive où toutes les forces vives de la société tchadienne, sans exclusion, se retrouvent pour dialoguer au cours de celle-ci et décider ensemble de leur avenir, dans le cadre d’une légitimité consensuelle.... »

M. Bedoumra Kordjé affirme, « la voie actuellement choisie par le Conseil Militaire de Transition (CMT), de nommer seul les membres du Conseil National de Transition (CNT) et les membres du Comité chargé de conduire le dialogue national, n’est pas une solution qui peut ramener la paix au Tchad ». D’après lui «  L’actuel Gouvernement dont les membres sont nommés et révocable par la seule volonté du Président du CMT ne dispose d’aucune marge de manœuvre pour faire des propositions contraires à la volonté du Président du CMT.  Il en sera de même du CNT en gestation qui ne pourra que favoriser l’élaboration et l’adoption d’une constitution et des lois électorales taillées sur mesure, pouvant alors permettre l’organisation des élections frauduleuses aux résultats connus d’avance ».

L’ex-ministre Bedoumra Kordjé soutient qu’ après des décennies de gabegie, de népotisme, de clanisme et d’injustice, le peuple tchadien ne veut plus de cette démocratie de façade et n’acceptera plus les tripatouillages électoraux. « Le dialogue tel que voulu par le CMT que l’on se prépare à servir par la force aux Tchadiens ne sera inclusif que de nom, et certainement pas souverain. Ce qui se dessine est un remake des foras sans lendemain de 2018 et 2020... ».

La seule légitimité dont jouit le CMT est celle des armes et de ses appuis
extérieurs affirme le président du groupe de réflexion et d’action pour l’appel du 1er juin. D’après lui, « les Tchadiens veulent tourner la page de cette forme de légitimité qui fait de leur pays l’un des plus pauvres du monde. Tous les Chefs d’État qui ont présidé aux destinées duTchad ont soit été assassinés, soit ont connu l’exil. » Pour rompre avec ce mode infernal de dévolution du pouvoir au Tchad, le président du GRA-Appel estime que la seule voie de salut réside dans l’organisation d’une Conférence Nationale Inclusive et Souveraine (CNIS).

« L’organisation réussie de la CNSI est d’une nécessité absolue et est faisable dans un délai raisonnable n’excédant pas trois mois » dit l’ex-dirigeant de la Banque africaine du Développement (BAD). Il fait signifier que le Groupe de Réflexion et d’Action pour l’Appel du 1er juin 2021 a élaboré un projet de feuille de route qui déroule les différentes étapes et activités du processus
conduisant à la CNIS.

 Pour finir, M. Bedoumra Kordjé dit qu’ « il est plus qu’urgent pour le CMT de s’engager dans la voie de l’apaisement et de l’espoir pour laisser une trace positive dans l’histoire du Tchad, en suspendant la mise en place du CNT et le Comité chargé du dialogue national, en incluant clairement dans la Charte actuelle la CNIS, Charte dont la révision acceptable est revendiquée et attendue par la plupart des acteurs tchadiens et partenaires, y compris l’Union Africaine ».

Orthom L’Or

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse

Votre Publicité sur Ialtchad Presse