Print this page

La Banque Mondiale reprend ses opérations

Juil 03, 2021

La Banque Mondiale (BM) reprend ses activités au Tchad. Le ministre tchadien de l’Économie, de la Planification du développement et de la Coopération,  Issa Doubragne et Rasit Pertev, représentant de la Banque mondiale au Tchad ainsi que ses équipes ont échangé ce 02 juillet au sein dudit ministère. Ils ont évalué ensemble les meilleures façons d’accélérer le processus d’utilisation des ressources mises à la disposition du Tchad. Reportage.  

La Banque mondiale va poursuivre ses opérations au Tchad. L’annonce a été faite ce matin par son représentant au Tchad M. Rasit Perteven compagnie du ministre tchadien Issa Doubragne. « Comme vous savez, les opérations de la BM étaient suspendues il y a quelques mois. La rupture de l’ordre constitutionnel était à l’origine de cette pause pour respecter les normes internes de la BM. Cependant une mission d’évaluation a été réalisée il y a quelques semaines par nos équipes pour le gouvernement, les partis politiques de l’opposition, de la société civile et le secteur privé ont été consultés. À la suite de la mission d’évaluation, le management de la BM a décidé de reprendre ses opérations », rappelle le représentant du BM au Tchad. Selon lui, depuis le, 20 mars 2021, le Conseil d’Administration de la BM a approuvé la phase II du projet régional d’appuis au pastoralisme au Sahel (PRAPS). Pour lui, la signature d’accord de financement de ce projet donne corps a la décision du CA et marque un nouveau départ avec le Tchad.  « C’est une bonne nouvelle pour le pastoralisme au Tchad. À travers cette phase II, PRAPS va améliorer la résilience des acteurs opérant dans le secteur de l’élevage dans les zones d’intervention sélectionnées », note-t-il. D’après Rasit Pertev, ce projet ne va pas seulement améliorer la santé animale, mais aussi relever la qualité de prestation des vétérinaires et les infrastructures.

Le ministre de l’élevage et de Productions animales Abderahim Awat Ateib s’est dit satisfait. « Dans la première phase, il y a eu beaucoup de réalisations donc la phase II est la suite logique. Elle vient renforcer ce qui était fait et ajouter comme venait de le dire le Représentant de la BM le renforcement de la résilience et autres », rapporte-t-il.  La plus importante dit-il, c’est la mise en œuvre et la bonne gestion étant donné que le projet est accordé et le financement disponible. « Vous nous avez donné ce projet, mais nous allons faire tout pour sa bonne gestion afin d’atteindre notre objectif qu’est le développement de ce secteur d’Élevage » rassure le ministre de l’Élevage à la BM.

BM-BAD, près de 900 millions de dollars à injecter dans les projets au Tchad

« Après cette réunion, je puis vous annoncer que nous pouvons rapidement engager les projets en préparation à hauteur de 785 millions de dollars, près de 800 millions de dollars, ce n’est pas rien. Dans les secteurs stratégiques tels que l’énergie, les infrastructures, l’eau, l’éducation, le renforcement des capacités » dit le ministre Issa Doubragne.

Le réengagement de la BM soit une réalité dit-il, en remerciant l’équipe dirigeante au siège. Quand vous voyez la taille du financement de ces partenaires, trois mois sans la BM au Tchad nous ont déjà causé de problèmes, dit-il. « Les bonnes nouvelles ne viennent pas seules. Il y a quelques jours, la BAD s’est engagée dans le secteur de l’élevage dans le projet en préparation à hauteur de 20 millions de dollars plus 100 millions aujourd’hui. Nous pouvons préparer ce secteur à être le prochain secteur le plus rentable de notre économie », déclare le ministre. Bientôt nous allons vous soumettre la feuille de route de la transition une fois le processus de sa validation terminé, promet-il au partenaire financier.

Le ministre Doubragne affirme que depuis le 25 juin 2021, la BM s’est réengagée officiellement au Tchad après la BAD qui a observé le même processus. « Le Plan National de Développement (PND) 2017-2021 finit, nous sommes en élaboration d’un autre PND, 2022-2026. La Banque a été toujours un partenaire important et elle le sera davantage », affirme Issa Doubragne.

Moyalbaye Nadjasna