dimanche 26 septembre 2021

Les diplômés sans emploi disent être déterminés

Jui 26, 2021

Après leur tentative avortée de quitter le Tchad, les diplômés des écoles professionnelles en instance d’intégration sont déterminés. Ils ont passé une première nuit à la bourse de travail, en attendant les conclusions des négociations avec les autorités.

Ils ont voulu quitter le Tchad le 24 juin pour l’exil. Pour cause, le chômage qui les ronge depuis une dizaine d’années. Mais ils en ont été empêchés. D’abord par l’intervention des forces de l’ordre qui les ont dispersés à coups de gaz lacrymogènes. Ensuite par les autorités en charge de l’emploi et de l’éducation qui ont préféré engager un dialogue dans l’immédiat.

Bourse de travail, 9heures. En petit nombre des diplômés étaient en concertation. Ils ont passé la nuit sur place. « Nous sommes déterminés », lance un mécontent qui rangeait son couchage.  « La nuit a été dure, mais ça fait longtemps qu’on souffre déjà. Donc je me suis sacrifié », dit-il.

Neuzilka Emmanuel est le porte-parole du collectif. Il a passé la nuit avec ses camarades à la bourse de travail. Il explique que la rencontre avec le ministre de la Fonction publique et l’équipe du Conseil national consultatif de la jeunesse n’a pas encore donné des résultats probants. « Le ministre a reconnu que notre lutte est légale et légitime », rapporte-t-il. D’après le porte-parole du collectif, le ministre a indiqué que la situation qu’ils vivent est due à celle délétère du pays. « Mais il nous a rassuré qu’il va transmettre nos réclamations aux plus hautes autorités aujourd’hui», a affirmé Neuzilka Emmanuel. Le collectif leur intégration dans les plus brefs délais à la Fonction publique.

Comme consignes, le Bureau Exécutif du collectif a demandé aux membres de rentrer en attendant les conclusions de la rencontre du ministre de la Fonction publique avec les autorités de la transition. Toutefois, le mot d’ordre est maintenu : « en cas de non-satisfaction, nous allons partir », insiste Neuzilka Emmanuel. Le compte-rendu de la rencontre entre les membres du gouvernement est attendu instamment.

Il faut le rappeler, ces diplômés en instance d’intégration sont sortis des écoles professionnelles de l’État qui sont l’ENIB, ENS et DIPES. Ils comptent entre 10 et 15 ans de chômage après leur formation. Leur démarche pour l’intégration n’ayant pas donné des résultats escomptés, ils ont tenté de quitter le Tchad ce 24 juin pour l’exil.

Christian Allahadjim

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse

Votre Publicité sur Ialtchad Presse