mardi 28 septembre 2021

ODD au Tchad, un rapport indépendant attendu

Jui 21, 2021

L’association panafricaine HOUSE OF AFRICA et la Cellule nationale de coordination de l’association pour la promotion de l’élevage au sahel et en savane, planchent ce, 19 mai à la Bibliothèque national de N’Djamena, sur la mise en œuvre des Objectifs de Développement Durable(ODD), Agenda 2030 des Nation Unies. Reportage.

50 organisations de la société civile (OSC) au Tchad se concertent avec l’association panafricaine HOUSE OF AFRICA(HA) afin d’élaborer un rapport indépendant sur l’exécution nationale de l’Agenda 2030 des Nations unies. Il s’agit du suivi et l’évaluation de la mise en œuvre de 17 objectifs des ODD au Tchad. Pour Abdeldjalil Bachar Bong, président de HOUSE OF AFRICA, ces organisations de la société civile convié œuvrent dans de domaines variés entre autres, la paix, l’environnement, l’eau, monde rural, la femme, l’éducation, l’enfance. L’un des objectifs de cette journée de réflexion, dit-il, c’est de sensibiliser et contribuer aux 17 objectifs de développement durable. « On va réfléchir ensemble sur les 17 objectifs des ODD, apprécier le niveau d’appropriation et d’engagement de la société civile tchadienne dans sa mise en œuvre et le suivi. Examiner les moyens et rôles jouer par les OSC. Rédiger un rapport indépendant sur l’implémentation des ODD pour l’examen volontaire 2021. Collecter les contributions et les recommandations représentées pour le suivi et la mise en œuvre des ODD au Tchad. Voir éventuellement quelle synergie d’action à mener », signifie-t-il.

Selon Abdeldjalil Bachar Bong, ils vont collecter des données qui seront soumis au gouvernement, à l’Assemblée Nationale, au système des Nations Unies(NU) et aux autres parties prenantes. « Ce rapport sera présenté par vidéoconférence lors de forum de haut niveau sur le développement durable qui aura lieu d’ici le 6 au 15 juillet 2021 à New York », informe-t-il. D’après lui, le forum de New York est la principale plateforme des NU pour le suivi et l’examen de l’Agenda 2030. Il rajoute que les OSC jouent un rôle clé et incontournable dans la mise en œuvre du PND. Le 17ème et dernier objectif, poursuit-il, promet un partenariat efficace entre les gouvernements, le secteur privé et la société civile pour la réalisation des ODD sur le plan mondial, régional, national et communal. « C’est un partenariat inclusif basé sur des principes et valeurs communs. La préoccupation c’est le peuple et la planète », souligne le président de HA. Il demande à la société civile tchadienne d’être active, participative, contributive au développement et non une SC civile de politique politicienne. « Le programme 2030 est une feuille de route et ses objectifs et cibles sont des outils pour y parvenir », termine-t-il.

« Un examen volontaire de la mise en œuvre des ODD… »

Rappelant la genèse des ODD, M. Simon Y. Fouda Ekobena, représentant de la coordonnatrice Résidente du système des NU au Tchad, indique que l’Agenda 2030 a été adopté 2015. Les ODD, clarifie-t-il, succèdent aux OMD. De quoi s’agit-il ? « C’est un ensemble d’objectif agrée par tous les pays du monde pour atteindre une planète développée dans laquelle il n’y aura pas de pauvreté et la plupart des maux réduits à l’horizon 2030 », définit-il. Il souligne que cet Agenda s’étale de 2016 à 2030.  D’après lui, 2021, est un moment charnier d’évaluation de cet Agenda. Pour lui, les OSC jouent un rôle très important surtout pour le Tchad à la croisée du chemin de son histoire suite à la tragédie de ces derniers jours. « Le SNU salue l’appui du gouvernement dans ce processus d’examen volontaire. L’examen volontaire c’est tout simplement, l’examen fait par le gouvernement et ses partenaires sur la mise en œuvre de l’Agenda 2030 au Tchad. Pour la 2ème fois le Tchad fera sa présentation d’ici juillet en New York », signifie-t-il.

Pour Nassour Bahar Mahamat Itno, Directeur général du ministère de l’Économie, de la Planification, du Développement et de la Coopération internationale, représentant son ministre, l’Agenda 2030 définit un plan d’action global pour la réalisation des ODD, englobe les aspects socioéconomiques et environnementaux. « La mise en œuvre recommandée est inclusive et participative. Les OSC ont été étroitement impliquées dans la définition de ces objectifs. Elles ont souligné le caractère global et ambitieux de ce processus du développement durable. Il leur faut davantage une implication permanente », note-t-il. Selon lui, la société civile peut utiliser les ODD comme outil de suivi des actions du gouvernement dans la lutte contre la pauvreté, comme un argument de plaidoyer pour prioriser certaines thématiques et encourager la prise en compte de populations le plus marginalisées.

Le Tchad dit-il, en signant cet Agenda, entend parvenir à un développement résiliant de changement climatique. Pour atteindre cet objectif cohérente avec la vision du Tchad que nous Voulons à l’horizon 2030, Nassour Bahar Mahamat Itno demande une franche collaboration de tous. Il renchérit qu’il faut sensibiliser, mobiliser et surtout renforcer les capacités des différentes parties prenantes. « Le gouvernement devrait identifier tous les acteurs et les mettre au même niveau d’information puis renforcer la cohérence de leurs actions alignées avec les ODD », conclut le DG.

Moyalbaye Nadjasna

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse