samedi 12 juin 2021

686 manifestants déférés et auditionnés

Avr 30, 2021

La police a déféré ce 29 avril au parquet du tribunal de Grande Instance de N’Djamena, les personnes arrêtées lors de la marche pacifique du 27 et 28 avril.  Elles  sont au total 686 personnes arrêtées. Reportage.

Ce 29 avril, le soleil est torride et très accablant. La devanture du palais de justice de N’Djamena est prise d’assaut par le groupement mobile d’intervention de la Police (Gmip) sur 3 véhicules bourrés d’hommes en treillis, lourdement armés. Dans la cour, certains détenus déférés sont exposés sous le soleil. D’autres par contre, sont assis devant les salles d’audience, en espérant être auditionnés par le procureur de la République. Sous un hangar, on aperçoit la présence des parents. L’inquiétude se lit sur leurs visages. La colère et la peur aussi. Certains parents que nous avons rencontrés ne cachent pas leurs mécontentements. « Mon enfant a été arrêté arbitrairement par les forces de l’ordre. Il était malade et couché », affirme Angéline, très furieuse. Le malheur de son fils vient du fait que trois manifestants qui tentaient de fuir les forces de l’ordre se sont réfugiés dans leur cour. Et la Police a fait irruption pour les arrêter. Et a embarqué le fils d’Angéline aussi. Une autre raconte que son fils, malade a reçu de la visite des parents. Au moment de raccompagner ses visiteurs, il a été appréhendé.

D’après Me Rimté Guérimbaye, l’un des avocats des détenus, l’audition des détenus par le procureur de la République a commencé depuis le 28 avril, aux environs de 15 heures. Il souligne que sur les 686 personnes arrêtées, certains ont été libérés depuis le commissariat et d’autres au parquet du tribunal de grande instance de N’Djaména. « Depuis hier, 27 personnes ont été déférées à la maison d’arrêt de N’Djamena. A l’heure où je parle, la justice a auditionné plus de 100 personnes et les auditions se poursuivent », affirme Me Rimté Guérimbaye. Les chefs d’accusation retenues contre les 27 déférés sont « attroupement, destruction volontaire des biens, coups et blessures volontaires et trouble à l’ordre public », a énuméré l’avocat.

Allarassem Djimrangar
Younous Sidick Abakar Choukou

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse