samedi 25 septembre 2021

Rebelles bombardés au nord, Bazoum et El-Ghazaouani rencontrent opposition et majorité à N’Djaména

Avr 25, 2021

Pendant que les rebelles du Front pour l’alternance et la concorde au Tchad (FACT) sont bombardés, les présidents du Niger Mohamed Bazoum et de la Mauritanie Mohamed Ould El-Ghazaouani consultent l’opposition démocratique dans le cadre de la transition avec le Conseil Militaire de Transition.

Selon des sources proches des rebelles, l’armée française continue a bombardé intensivement les colonnes des rebelles tchadiennes qui menaçaient d’attaquer la capitale, N’Djamena. Les éléments du FACT se seraient dispersés en petits groupes dans le désert. Une partie se serait réfugiée dans les massifs du Tibesti, à la frontière avec la Libye. Le président français dans son intervention hier aux obsèques de Deby, a signifié que, la France ne restera pas indifférente face aux actions qui menacent la stabilité et l’intégrité du Tchad.

Entre-temps, après les obsèques, l’opposition démocratique et la majorité présidentielle ont rencontré deux Chefs d’État Mohamed Bazoum et Mohamed Ould El-Ghazaouani,  délégués par le président en exercice du G5 Sahel Christian Mark Kaboré qui remplace au pied levé le défunt président Deby Itno pour entendre l’opposition et majorité.

Durant les échanges l’opposition a réclamé le retour à l’ordre constitutionnel et dénonce ce qu’elle appelle coup d’État du Conseil Militaire de la Transition (CMT). La majorité, elle, soutient à appuyer la junte militaire et la Charte de Transition. Selon nos sources la rencontre s’est passée dans une ambiance cordiale. Dans les prochains jours, d’autres rencontres sont prévues pour donner suite dans les prochains jours. D’autres partenaires se joindront pour aider les différentes parties à trouver une solution pour former un gouvernement de transition.

Pour revenir aux rebelles, selon des sources gouvernementales tchadiennes, le chef rebelle serait tué ou blessé au cours des bombardements. Toutefois, aucune source indépendante ne confirme cette information. Les rebelles démentent la mort de leur chef. Et affirment qu’il se trouverait dans un endroit sûr.

Rappelons que les rebelles du FACT avaient lancé une offensive contre les forces loyalistes, le dimanche 11 avril 2021. Jour où les Tchadiens étaient appelés aux urnes pour élire leur nouveau président. Ils avaient revendiqué le contrôle des garnisons de Wour et Zouarké, dans les massifs du Tibesti à plus de 1000 km de N’Djamena.

Le 19 avril, dans une offensive de l’armée nationale, le gouvernement du Tchad annonce la mise en débandade des rebelles. Le, 20 avril, une autre contre-offensive rebelle signalée au nord du Kanem à environ, 400 km de la capitale. Le même jour au front, le président Idriss Deby Itno fut tué, pourtant déclaré provisoirement vainqueur par la CENI du scrutin du 11 avril.

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse

Votre Publicité sur Ialtchad Presse