jeudi 16 septembre 2021

Les derniers hommages au Maréchal

Avr 24, 2021

Les obsèques du défunt Chef de l’État tchadien, Idriss Deby Itno se sont déroulés ce vendredi, 23 avril à la place de la Nation de N’Djamena.  Le Président tchadien est décédé le 20 avril 2021 lors d’une offensive des rebelles du FACT contre les forces loyalistes. Reportage.

Plusieurs Chefs d’États africains, le Président en exercice de l’Union Africaine, ainsi que son président de commission, les représentants des Organisations internationales, des grandes institutions, les dignitaires religieux, ainsi que la Président français Emmanuel Macron sont venus dire leurs adieux à la dépouille du président tchadien.

Il est 7h du matin dans la capitale tchadienne, tout le monde vient s’installer à la place de la Nation. Une couverture médiatique quasiment planétaire est présente. La cérémonie s’ouvre avec l’arrivée du Chef d’État-major des Armées qui passe les différentes troupes en revue, et à sa suite, vient le président du Conseil Militaire de la Transition, le général Mahamat Idriss Deby Itno.

11h, la dépouille mortelle de feu président Idriss Deby arrive, escortée par la police nationale, passe devant chaque commandement militaire et s’immobilise devant les officiels. Ses frères d’armes le transportent et le déposent sur l’hôtel funèbre.

L’hymne national retentit. Et suit, le dépôt des gerbes de fleurs. Le Président du Conseil Militaire de la Transition, Mahamat Idriss Deby Itno, fils du défunt président, est le premier à s’exécuter. II avance et dépose une gerbe de fleurs. Des tirs de canons ont tonné pour saluer la mémoire de ce fils du pays dans un silence de morts. Après les tirs, tous les Chefs d’État et de gouvernement ainsi que d’autres hôtes présents se sont relayés pour déposer des gerbes de fleurs et rendre leurs derniers hommages au feu président. Plusieurs témoignages notamment ceux des fils du défunt, de son épouse, de ses homologues africains ainsi que du président français ont salué le courage du soldat Deby. Le temps semble être suspendu entre les voix chevrotantes d’émotion et des pleurs. Le Maréchal n’est plus.

Oraisons funèbres

En boucle de ces obsèques, une oraison funèbre est dite par Dr Haroun Kabadi, président de l’assemblée nationale tchadienne dissoute. Selon lui, c’est une circonstance éprouvante. Il affirme que Deby est un grand homme d’État, un repère et un symbole, « son sacrifice pour son pays n’a pas une valeur marchande». Pour lui, l’homme que nous saluons aujourd’hui en mémoire, est né en 1952 à Berdoba dans la province de l’Ennedi Est. C’est un coup de destin, mais l’homme l’avait déjà prédit indique Dr Haroun Kabadi. Enfin il a gardé en souvenir que feu Idriss Deby Itno a toujours dit qu’il ne va pas au terrain parce qu’il est courageux, mais parce qu’il aime ce pays. Et, ne voudrais pas que le désordre prenne racine. D’après Kabadi. « Il est mort sur-le-champ d’honneur et pour la dignité de son peuple », dit l’ex-président de l’Assemblée nationale.

Moyalbaye Nadjasna

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse