samedi 12 juin 2021

Incursion rebelle, violents combats et confusion

Avr 19, 2021

Les affrontements au sol font rage dans le grand Nord tchadien depuis quelques jours après l’incursion des rebelles tchadiens venus de la Libye le jour d’élection le 11 avril dernier.

Un premier affrontement a eu lieu le 17 avril, il y a plus de 24h, entre les rebelles tchadiens du Front pour l’alternance et la concorde au Tchad (Fact) et l’Armée nationale tchadienne (ANT) à Ziguey au nord de Mao, capitale de la province du Kanem. La guerre des communiqués fait rage, les rebelles et les forces gouvernementales réclament chacun la victoire, mais des sources affirment que les combats ont été durs avec des pertes énormes. Toutefois aucune source indépendante ne peut vérifier ces informations.

Un second affrontement a eu lieu aux alentours Nockou le 18 avril. Cette bataille a été également rude. Selon nos sources, il y a eu plusieurs blessés et des morts de deux côtés. La situation est confuse et tendue. Seule de la nuit tombée a séparé les belligérants.

Cette rébellion du Fact était signalée depuis le 11 avril passé, jour d’élection présidentielle au Tchad où le président Deby Itno rempile pour un 6e mandat. Elle est dirigée par Mahamat Mahdi Ali ancien membre de la rébellion de l’Union des forces pour la démocratie et le développement (UFDD) de Mahamat Nouri.

Selon des sources, les rebelles étaient arrivés en plusieurs colonnes pour lancer des attaques à différents endroits. Cette stratégie fait dire à plusieurs observateurs que d’autres affrontements sont à prévoir dans les heures et les jours prochains.

Selon plusieurs spécialistes ce sont les défaites et de l’affaiblissement du Maréchal Khalifat Haftar qui ont provoqué le reflux des combattants tchadiens engagés à ses côtés. Des sources sécuritaires tchadiennes affirment à la rédaction que d’importantes troupes de l’Armée nationale tchadienne (ANT) ont été envoyées au front.

Rappelons que le président Deby Itno aurait sollicité l’appui aérien de la France dans le cadre des accords de coopération militaire bilatérale entre les deux pays. Selon nos sources, les autorités françaises ont souhaité ne pas s’impliquer directement dans ce conflit, mais ont timidement appuyé le pouvoir tchadien en logistique et en renseignements. L’avion tchadienne aurait mené plusieurs raids aériens. Le président Deby Itno serait depuis hier soir dans la ville de Mao.

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse

Votre Publicité sur Ialtchad Presse