Print this page

Dernier meeting : Deby Itno demande pardon et taxe l’opposition extérieure de mercenaires et de « RMistes »

Avr 09, 2021

Le candidat du Mouvement Patriotique du Salut (MPS), Idriss Deby Itno a tenu son dernier grand meeting, vendredi 09 avril au stade Idriss Mahamat Ouya de N’Djamena, capitale tchadienne. Après avoir demandé pardon aux Tchadiens, il demande la libération immédiate des chefs des partis politiques arrêtés pour tentative de terrorisme. Malgré la fin de campagne, le ton envers l’opposition externe est resté acrimonieux. Reportage

« Je parle à tous les Tchadiens qui se disent de l’opposition, transformés en mercenaires ou qui partent en Europe pour prendre le RMI (revenu minimum d’intégration) de rentrer au Tchad. Je voudrais un Tchad sans opposant à l’extérieur. Je pardonne à tous et à toutes », dit Idriss Deby Itno.  Selon lui, ils doivent revenir dans leur pays pour contribuer à l’édification de la nation. « Il faut que les Tchadiens apprennent à se pardonner. Mon arme le plus efficace a été toujours le pardon », dit-il.

« Libérez-les qu’ils partent. Ils ne peuvent rien détruire »

Au sujet des certains chefs de partis politiques et des dirigeants des organisations de la société civile arrêtés jeudi après-midi, le président sortant demande qu’ils soient libérés immédiatement. Il affirme n’avoir pas encore vérifié si c’est vrai ou faux, mais ces détenus ont, dit-il, voulu saccager le siège de la Commission Électorale Nationale Indépendante (Ceni).  « Ils ne peuvent rien détruire contre la volonté du peuple. Le pouvoir est entre les mains du peuple et non entre celles d’un individu, d’un parti politique ou d’une association », dit-il. Le candidat du MPS appelle les Tchadiens à sortir massivement le 11 avril. Nous allons gagner au premier tour et c’est mon vœu, clame-t-il.

Bien avant de lancer ses attaques, le président sortant dit, « merci, merci, merci ! Il n’y a pas un mot plus fort que le merci à vous adresser, toute ma reconnaissance à toutes et tous » à ses partisans. Il affirme être sûr de gagner dès le 1er tour grâce à leur mobilisation jours et nuits dans une campagne de proximité. Le candidat Deby Itno rassure la jeunesse tchadienne de son amabilité et pour la confiance qu’elle lui a faite. « J’ai été au service du peuple tchadien et je vais être toujours au service de ce peuple », dit-il. Pour lui, ses militantes et militants sont guidés dans leurs convictions par l’amour du pays, l’amour de la paix et de la cohésion nationale.

Selon lui, pendant 5 jours, il a fait le tour des 10 arrondissements de la ville en portant le même message, « les Tchadiens de N’Djamena comme ceux des provinces m’ont écouté, m’ont cru et m’ont promis leur confiance pour les 6 années à venir. Nous allons faire des bonnes choses », rajoute-t-il. Le candidat du MPS déclare que ses adversaires sont chaos. Il se dit réconforté du fait que ses camarades sont vigilants, unis et soudés et que la victoire au 1er tour est acquise. L’idéal de notre projet de société, dit-il, c’est un Tchad meilleur. Un Tchad de solidarité, qui avance au cœur du continent africain.

Pour le dossier jeunesse, le candidat du consensus attire l’attention des jeunes, « vous mes enfants, vous mes filles, le Tchad de demain reposera sur vos épaules. Vous devez être préparés pour la relève dans l’amour, dans l’unité, la paix, la stabilité. La souffrance et les manquements existent à tous les niveaux, mais le plus important c’est d’avoir un objectif. Construisez votre avenir et celui du Tchad ». A l’endroit de la femme, il affirme qu’elle est la cheville ouvrière de la nation. Elle n’est jamais en marge de la société, « tant pis à ceux qui croient encore à l’ancienne tradition, mais nous allons donner à la femme sa place. Égale à l’homme, cette parité est une recommandation constitutionnelle », dit-il. Il conseille aux diplômés chômeurs de ne pas perdre l’espoir. Selon lui, il y a de l’espoir, « nous allons travailler ensemble pour que chacun apporte sa contribution pour l’édification de la nation tchadienne ».

Pour conclure son meeting, Deby Itno s’est transformé en nationaliste et panafricaniste, « la souveraineté ne se marchande pas, mais ça s’arrache ». Il demande au peuple tchadien d’aimer son pays, mais aussi le continent africain. « Nous appartenons à cet ensemble noir. Le Tchad sans les autres 53 pays africains ne représente pas grand-chose. Nous ne serons libres que le jour où les Africains prendront leur destin en main », c’est pourquoi, rajoute-t-il, que la jeunesse doit se préparer à prendre et le destin du Tchad et celui de l’Afrique en main. D’après lui, les aînés doivent conduire les jeunes africains vers la souveraineté de ce continent. Et reprendre tout ce qui revient de droit en Afrique de la main de ceux qui l’ont pillé et tenu en esclavage.

Moyalbaye Nadjasna