Print this page

Campagne électorale, Pahimi Padacké se jette

Mar 20, 2021

C’est fait, le PARTI Coq blanc est désormais de plein pied dans la campagne électorale pour la présidentielle d’avril 2021. C’était hier soir 19 mars au stade Idriss Mahamat Ouya de N’Djamena que candidat du RNDT-Le Réveil, le parti à l’emblème Le Coq blanc a fait cocorico devant ses militants, sympathisants et alliés venus nombreux applaudir leur champion Pahimi Padacké Albert.

Cavaliers, danseurs traditionnels Gourna du Mayo-Kebbi, cris et youyous, c’est dans une ambiance festive qu’une foule de militants et alliés ont rempli le stade Idriss Mahamat Ouya. Il était 16h moins, lorsque le cortège du candidat du RNDT-Le Réveil, Pahimi Padacké Albert (PPA) franchit la piste d’athlétisme du stade. Devant, des nombreux jeunes militants empêchent le cortège d’avancer. La police est intervenue pour permettre au président du parti Coq blanc de faire le tour du stade.

Sur l’estrade, PPA, dit en arabe tchadien « nascroukou kattir, man nanssa tap hanakou al alyom», « je ne vous oublierai jamais pour votre sacrifice sous cette chaleur ». Pour lui, leur parti prône l’alternance sans vengeance. Les Tchadiens attendent la justice et l’égalité, rajoute-t-il. « Nous sommes là pour les Tchadiens qui disent dans les quartiers Iyina, trop c’est trop. Je vous ai entendu. Je vous demande de vous lever et de vous joindre à nous parce que le temps du changement est arrivé », clame, le candidat du Coq blanc. Il se dit surpris qu’au 21e siècle, dans une ville les enfants cris et acclament comme un évènement, lorsque l’électricité arrive après un long délestage. Il soutient que le gouvernement a adressé une lettre aux candidats pour leur dire qu’il y a des hélicoptères militaires à louer.  3 millions par heure, plus 750 mille francs CFA pour le pilote. « C’est un stratagème pour permettre à un seul candidat d’utiliser les moyens de l’Etat. Je demande au gouvernement de retirer immédiatement cette lettre. Sinon ce sont des biens publics à la disposition de tous les candidats », dit-il. D’après lui, il faut être courageux dans ce pays pour s’engager dans un processus électoral comme celui qui se passe actuellement. Selon M. Pahimi, le boycott ne peut mener au changement souhaité par les Tchadiens. « Sur cette terre, rien n’est éternel. Même le souffle que Dieu nous a donné sera retiré un jour. Aucun pouvoir n’est éternel et aucun homme n’est irremplaçable ».

Innovations et perspectives du RNDT-Le Réveil

Dévoilant son programme politique, il dit que les Tchadiens ne veulent pas une paix armée. Mais une paix où le tchadien du nord et son frère du sud sont main dans la main, sans conflit. Il dit rassembler le peuple tchadien autour de la valeur de justice et égalité citoyenne. PPA veut résoudre le problème des fractures sociales et du système de gouvernement. Il suggère que le vice-président soit élu au même titre que le président et le gouvernement approuvé par le parlement. Cela, afin d’éviter aux ministres d’être des simples garçons de courses. L’armée nationale sera reformée pour prendre en compte tous tchadiens de toutes les contrées du pays, une véritable armée nationale avec une mission républicaine. PPA affirme que l’emploi des jeunes est sa principale préoccupation. « Je commencerai avec les formations liées aux besoins du marché de l’emploi ». Une autre innovation dit-il, l’anglais qui sera intégré comme 3e langue officielle au Tchad. Car affirme-t-il, c’est une langue internationale.

L’ancien premier ministre affirme qu’il fera les états généraux de l’Éducation, il réévaluera les moyens d’études des étudiants tchadiens. Il entend redéfinir les conditions d’attribution des bourses. Car relève-t-il, les 16 mesures de 2016 ne sont pas éternelles. Des campus universitaires seront construits. L’accès à la Fonction Publique se fera par voie de concours, aménager les impôts des entreprises qui génèrent des emplois aux jeunes. La femme sera au cœur de l’action publique, promouvoir la femme rurale, améliorer ses conditions de vie, encourager la scolarité de la jeune fille. La femme doit être une citoyenne pleine et forte, déclare le candidat du parti le Coq blanc. Sur le plan économique, il promet de réinstaurer le climat des affaires pour attirer les investisseurs. « Investir les revenus des minerais dans les secteurs prioritaires notamment, l’éducation, la santé et diversifier l’économie », dit-il. Ces revenus permettront de créer des chaines de valeurs dans le domaine agropastoral.

Moyalbaye Nadjasna