dimanche 26 septembre 2021

Écoles privées, les cours perturbés

Jan 27, 2021

Un groupe des individus a perturbé ce mercredi matin, 27 janvier les cours dans certaines écoles privées de N’Djamena, capitale tchadienne. Cette perturbation est la conséquence de la grève de la plateforme syndicale revendicative lancée il y a quelques jours. Ialtchad Presse est allé constater. Reportage.

Certaines écoles privées de la capitale tchadienne ont reçu des mauvaises surprises ce mercredi 27 janvier. À peine les élèves installés dans les salles de classe, une pluie de cailloux s’est abattue sur les toits. C’est l’œuvre d’un groupe d’individus non identifié. Ils ont réussi à perturber les cours. Par mesure de sécurité, les responsables des établissements ont libéré leurs élèves. « Une pluie des cailloux s’est abattue sur les toits de nos salles de classe faisant un bruit énorme. Nous ne savons pas exactement comment cela s’est passé. C’était au moment où nous faisions normalement cours », ont rapporté certains élèves de l’école des Assemblées chrétiennes.

Dans d’autres écoles, les cours se déroulent normalement, mais les directions sont prudentes. Selon un responsable d’établissement, « nous sommes au courant de ce qui s’est passé. Nous n’avons pas encore été touchés. Donc nous travaillons tout en restant vigilants. Nous verrons comment soutenir nos amis du public en signe de solidarité pour 1 ou 2 jours », dit-il.

Le complexe scolaire junior la pyramide au quartier Ridina a été victime des perturbations de ces individus. M. Oumar Sanda, l’intendant de cette école affirme avoir mis tous les enfants étaient en salle. « Notre sentinelle est venue rapidement nous alerter qu’il y a des individus qui jettent des cailloux sur les toits. Aussitôt, nous avons alerté les forces de l’ordre, lorsqu’ils sont arrivés, les perturbateurs ont pris fuite. Les forces de l’ordre ont tenté de les retrouver, mais ils ont réussi à s’échapper. Il n’y a pas des dégâts ». Selon lui, alertés les parents se sont précipiter pour retirer leurs enfants. « Rien de grave n’est à signaler ».

Rappelons que le jeudi 14 janvier dernier, l’allègement des mesures de confinement de la ville de N’Djamena par les autorités a autorisé la réouverture des établissements publics et privés. Suite à cela, toutes les écoles privées ont ouvert le lundi, 18 janvier. Par contre, les établissements publics sont restés fermés pour cause de grève. La plateforme syndicale revendique le paiement des effets des actes de carrière, bloqués depuis 2016, et les transports des agents de l’État.

Moyalbaye Nadjasna

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse