mercredi 16 juin 2021

Sport : Judo Carine Ngarlemdana (entretien)

Written by  Mar 01, 2011

Sport : Judo Carine Ngarlemdana “Je suis comme un ouragan qui raffole tout sur son passage”.

Benjamine des 4 filles de la famille Ngarlemdana, Carine, la Championne judoka tchadienne à 16 ans seulement, est couverte de médailles. L’unique fille judoka au Tchad à avoir la ceinture noire 1ère dan et  quadruple championne du Tchad toute catégorie confondue,  a accueilli notre Magazine chez elle. Au menu de l’entrevue : ses débuts en judo, la problématique des structures d’entrainements,  ses performances, sa plus belle victoire, sa grande défaite etc. A cœur ouvert,  Carine Ngarlemdana se confie à notre Magazine.

Ialtchad Presse : Quand et comment avez-vous amorcé les compétitions ?
Carine Ngarlemdana :
J’ai d’abord commencé à pratiquer le judo à N’Djamena au Soleil Judo Club à l’âge de 05 ans précisément en 1999.  C’est à l’âge de 12 ans que j’ai commencé les compétitions. C’est en 2006 au Congo Brazza. J’étais un enfant, cependant j’avais déjà l’âme des combattantes. Mon père  Djim-yann Ngarlemdana qui est sportif m’a inculqué cette rage de vaincre toute petite avant même que je n’intègre le club de judo. Je n’étais pas impressionnée à cette première sortie en gagnant la médaille de bronze. 

Ialtchad Presse : Quelles sont vos performances nationales ?
Carine Ngarlemdana : J’ai été quatre (04) fois championne du Tchad toute catégorie confondue. J’ai tout raffolée sur mon passage comme un ouragan. Rire !

Ialtchad Presse : Combien de titres et médailles avez-vous récolté, quels sont ces titres et médailles. Dans quel cadre les avez-vous gagnés ?
Carine Ngarlemdana :
J’ai gagné au total douze médailles dont deux en or, sept en argent et trois en bronze. Je suis vice championne d’Afrique junior. Ce titre, je l’ai gagné à Dakar au Sénégal en juillet 2010, et vice championne sénior d’Afrique Centrale. J’ai été classée cinquième au jeu de la Francophonie en Beyrouth au Liban en 2009. J’ai été aussi classée cinquième au championnat sénior d’Afrique à Yaoundé au Cameroun en avril 2010. J’ai été vice championne au jeu de la Censad à Niamey au Niger en 2009, j’ai été championne en catégorie moins de 70 kg au tournoi international en septembre 2010 à Libreville au Gabon à cet effet, j’ai gagné la médaille d’or. Enfin sur le rang mondial je suis classée 18ème sur 40 lors du championnat du monde junior qui s’est déroulé à Agadir au Maroc. Cependant, je promets faire encore plus si toutes les conditions et moyens sont misent à ma disposition.

Ialtchad Presse : Comment alliez-vous judo et études ?
Carine Ngarlemdana : La pratique du judo n’influence pas sur mes études, au contraire, elle renforce mes aptitudes intellectuelles.

Ialtchad Presse : Comment préparez-vous les compétitions ?
Carine Ngarlemdana : Je travaille très durement avec mes maîtres encadreurs en plein air, dans le dojo, ils me font faire le randori c'est-à-dire le combat, je travaille le Kumi Kata, les courses de vitesse pour augmenter le rythme de travail, et je fais aussi de la musculation.

Ialtchad Presse : Les structures répondent elles aux normes pour vos entrainements et préparations ?
Carine Ngarlemdana :
Non, pour être honnête, cependant, je m’adapte à ces manquements.

Ialtchad Presse : Quelles sont les difficultés que vous rencontré ?
Carine Ngarlemdana :
On n’accorde pas de crédit au judo alors que nous honorons toujours le Tchad en ramenant des médailles. A 16 ans seulement j’ai remporté douze médailles à mon pays mais je m’entraine toujours dans des conditions déplorables et je manque de soutien.

Ialtchad Presse : Quels sont vos petits secrets avant de monter sur le tatami pour affronter vos adversaires ?
Carine Ngarlemdana :
J’ai toujours mon livret de prière sur moi. Je prends un temps de prière seule avant de monter sur le tatami, et après le combat, je viens m’agenouiller pour le remercier même si je perds le combat.

Ialtchad Presse : Quel est votre plus grand souvenir en judo ?
Carine Ngarlemdana :
J’ai perdu un combat à Ouchdah au Maroc en 2009 en dix secondes seulement contre une Tunisienne. Cela a été un cauchemar  pour moi. Mais j’ai pris ma revanche en battant une Tunisienne au championnat  d’Afrique junior au Maroc il y a quelques mois. C’était fantastique pour moi.  

Ialtchad Presse : Quels sont vos prochains challenges après celui de Maroc dernièrement ?
Carine Ngarlemdana :
En février 2011, auront lieu les jeux de la Censad ici à N’djamena, il y aura également TIVINDJAM en avril 2011, et les championnats juniors et séniors avant les jeux olympiques de Londres (Angleterre) 2012. Je travaille hardiment  pour ces challenges et je suis prête. Permettez que j’interpelle directement la Première dame Hynda Déby Itno de nous venir en aide pour faire flotter notre drapeau et retentir notre hymne nationale à ces occasions. Je voudrais finir mon propos en remerciant  Ialtchad Presse pour s’être déplacé pour cette entrevue.

Interview réalisée par Dingamnaïel Kaldé Lwanga

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse