mardi 21 septembre 2021

Exfiltration du colonel condamné : Des faits graves selon la LTDH

Sep 17, 2020

Le président de la Ligue tchadienne des droits de l'homme (LTDH), Max Loalngar, s'est prononcé sur l'incident survenu dans la matinée de ce 17 septembre 2020 au palais de justice de N'Djaména. C'est au cours d'un point de presse qu'il a animé.

Après la condamnation du colonel impliqué dans l'affaire dite de Champ de fils à 5 ans de prison ferme, ses proches l'ont exfiltré de la salle d'audience. Cette situation a indigné la Ligue tchadienne des droits de l'homme. « L'affaire dite de Champ de fils a connu ce matin un épilogue désastreux au palais de justice de N'Djaména. Les faits qui se sont passés sont graves » dit M. Max Loalngar.

Pour le président de la LTDH, c'est l'autorité de l'État qui a été ouvertement défié, doublé d'un outrage à magistrat. « Nous pensons que les autorités vont prendre la chose en main pour que non seulement ce colonel puisse réintégrer la maison d'arrêt, s'il n'est pas satisfait, il dispose des voies de recours », poursuit-il. 

Selon Max Loalngar les auteurs des faits qui se sont incrustés dans l'enceinte du palais de justice avec des armes doivent être poursuivis pour atteinte à l'autorité de l'État et outrage à magistrat. Car, si cela n'est pas fait, cela configurerait la justice à double vitesse et établirait à la face du monde que le peuple tchadien est pris en otage par un groupe d'individus sans foi ni loi.

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse

Votre Publicité sur Ialtchad Presse