samedi 25 septembre 2021

Affaire champ de fil : le verdict tombe, le condamné exfiltré

Sep 17, 2020

Poursuivi pour coups et blessures volontaires mortels, le colonel Abdoulaye Ahmat est condamné à cinq ans de prison dans l’affaire dite du marché Champ de fil.

Cinq ans de prison ferme. Telle est la substance de la peine prononcée ce jeudi 17 septembre 2020 par le tribunal de Grande instance de N’Djamena à l’égard du colonel Abdoulaye Ahmat, mis en cause dans l’incident du marché dit Champ de fil. Le tribunal l’a reconnu coupable des chefs d’accusation des coups et blessures volontaires mortels (CBVM).

Une décision contestée

À la lecture du verdict, la tension a monté d’un cran dans la salle d’audience. Des parents du condamné ont hué les magistrats, preuve de leur désaveu quant à la peine prononcée. Selon des témoignages relayés par plusieurs médias sur les réseaux sociaux, des femmes armées ont exfiltré le condamné à la barbe et au nez des gendarmes empêchant ainsi son transfèrement à la maison d’arrêt d’Amsinéné où il doit purger sa peine. Sur les réseaux sociaux, la scène a suscité indignation et colère. Sur sa page Facebook, le député Saleh Kebzabo a qualifié la scène d’un digne film de Far west. « Ce qui reste de ce qu’était la justice tchadienne a foutu le camp ce matin. Un scène digne d’un film américain de Far west : votre liberté dépend du calibre de votre revolver », a-t-il écrit.

Rappel

En date du 14 juillet 2020, le colonel Abdoulaye Ahmat a failli être lynché par des jeunes mécaniciens du marché dit Champ de fil. Ces jeunes l’accusent d’avoir tiré à bout portant sur un des leurs qui a succombé par la suite. L’incident a amené les autorités à fermer temporairement ledit marché et bloquer le réseau social Whatsapp, jusque-là en vigueur, pour des raisons de sécurité. Le parquet s’est saisi de l’affaire et poursuit le colonel pour coups et blessures volontaires mortels. Sept jeunes, suspectés d’avoir participé au lynchage d’Abdoulaye Ahmat, sont appréhendés. M. Abdoulaye les poursuit également pour coups et blessures volontaires.

A l’audience du 10 septembre, le substitut du procureur a requis 6 ans de prison ferme et une amende de 200 000 F CFA contre le colonel et six mois d’emprisonnement et 50 000 F d’amende contre cinq de ces jeunes. Les avocats de chaque partie ont réclamé 100 millions de dommage et intérêt.  

Aux dernières nouvelles, le colonel est extirpé du boxe d’accusé par un groupe d’hommes et de femmes armés. Il serait recherché par les forces de l’ordre. Certaines sources disent qu’il est retrouvé et ramené en prison. D’autres disent le contraire.

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse

Votre Publicité sur Ialtchad Presse