Print this page

Aux râteaux « la grande muette »

Sep 12, 2020

L’appel du gouvernement à la salubrité a été entendu par l’Armée Nationale Tchadienne (ANT). Plusieurs de ses éléments ont envahi la cour du lycée technique commercial de N’Djamena ce samedi 12 septembre. Opération : désherbage. Notre reporter y était.

Ils sont de l’armée de l’air, de terre, de la gendarmerie, du Groupement mobile d’intervention de la Police (GMIP) à prendre d’assaut les locaux du lycée technique commercial (LTC) ce samedi 12 septembre 2020. Une présence massive des hommes en tenue et bérets militaires, pas pour une action militaire, mais plutôt pour une action citoyenne. L’armée est venue répondre à l’appel du gouvernement lancé le 5 septembre lors des journées citoyennes pour la rentrée scolaire 2020-2021.

« Moral, haut. Moral, haut… », c’est en scandant ces mots d’encouragement repris en chœur que le Chef d’état-major général des armées, Abakar Abdelkerim Daoud et ses éléments ont entamé le travail en présence du maire de la commune du 3e arrondissement dès 6 heures du matin. Les débroussailleuses, les râteaux, les pelles, les houes, les brouettes ont remplacé la « kalachnikov ». Des grappes de militaires en rang serré ont fauché les herbes rendant salubre, agréable la cour du lycée technique commercial pour toute prochaine activité.

En face, au lycée Félix Éboué, ce sont des organisations des jeunes qui ont la même activité qui consiste à rendre propre les cours des établissements avant la rentrée scolaire qui se pointe à l’horizon. Selon le ministère secrétaire général à la Présidence Kalzeubé Payimi Deubet, « la reprise des activités pédagogiques passe par la salubrité. Il faut nettoyer, rendre propre, les infrastructures éducatives qui ont été inondées ou envahit par les herbes ».

Au total, ce sont 4 établissements, le Lycée Technique Commercial, le Lycée Technique Industriel, le Lycée Félix Eboué et la Faculté des Sciences exactes de Farcha qui ont reçu des coups de balai des éléments de l’armée et des organisations des jeunes. Pour témoigner sa reconnaissance le gouvernement a dépêché, le ministre secrétaire général à la Présidence et le directeur de cabinet civil du président de la République sur les différents sites pour marquer de leur présence cette initiative.

Un passant surpris par l’initiative, dit « C’est bien, mais il faudra que cette armée fasse encore plus. Qu'elle ne serve pas seulement à faire la guerre, elle devait aussi faire ces genres d'opérations lors du pic des inondations. Toutefois, il n’est pas trop tard. Il y a beaucoup à faire. Il faudra qu'elle répare les routes et aménage les camps des sinistrés. Elle rendra un grand service au pays ».

Christian Allahdjim