Print this page

Mode : TM L’OR, notre ciseau d’or

Written by  Jui 15, 2010

Rencontre avec Totala Madjidji Laure, styliste modéliste tchadienne, créatrice de la marque TM L’OR. La talentueuse styliste est diplômée de l’école des arts et de la mode de Lomé (Togo) puis elle s’est forgée pendant 3 longues années chez Alphadi au Niger. Dans ce numéro TM L’OR nous parle d’elle, de son parcours et de sa mode pour le plaisir des lecteurs de Ialtchad Presse.

Ialtchad Presse : Qui est TM L’OR ?
TM l’OR : TM L’OR est Tatola Madjidji Laure. Je suis styliste modéliste de nationalité tchadienne, fille du Général de division Ngartokéte Tatola de la chefferie traditionnelle de Moissala (région de Mandoul Tchad).

Ialtchad Presse : Qu’est-ce qu’être styliste modéliste ?
TM l’OR : Être styliste-modéliste c’est l’art de créer un modèle disons un style, l’adopter. Autrement dit, s’imposer par sa façon de faire à un monde, ou captiver les gens par ce qu’on fait.

Ialtchad Presse : D’où vous est venue cette passion pour la mode et la création ?
TM l’OR :
J’ai toujours été passionnée par la mode et je dessinais mes modèles selon mes gouts puis mes tailleurs me les confectionnaient. Ma famille, plus particulièrement mon oncle Tatola Robert m’a beaucoup encourage et j’ai décidé de me donner pour réussir. C’est ainsi que j’ai entamé des études de stylistes-modéliste à l’école des arts et de la mode de Lomé au Togo de 1996 à 1998. Ensuite, de 1999 à 2002 chez Alpha à Niamey au Niger.

Ialtchad Presse : Quels sont les caractéristiques de votre style et vos inspirations ?

TM l’OR : Je m’inspire du passé. J’imagine comment nos grands-parents s’habillaient, de la culture africaine en générale mixée à la culture occidentale et orientale. Mon combat c’est de ramener l’Afrique à reconsidérer son identité. Ma dernière collection est uniquement pagne africain taillé dans le modèle de tenue de soirée portée dans des événements comme cocktail, Gala, diner etc.

Ialtchad Presse : Quelles sont les matières avec lesquelles vous aimez travailler ?
TM l’OR : J’aime travailler avec les tissus africains du genre pagnes tissés décorés de perles, de cauris, de calebasse ou de coquillage. J’ai choisi ces tissus parce qu’ils sont en coton et s’adaptent parfaitement à notre climat chaud. Une autre raison, le coton est la culture la plus pratiquée en Afrique autant le valorisé.

Ialtchad Presse : Vous souhaitez faire progresser quelle image de la femme tchadienne ?
TM l’OR : Mon souhait le plus ardant c’est de faire progresser l’image de la femme. Faire émerger une image de femme responsable, émancipée, indépendante financièrement et battante. Une image qui porte la paix et propose des solutions aux problèmes. Aujourd’hui la femme tchadienne se bat sur tous les plans comme c’est le cas de Jacqueline Moudeïna, Mme Lise Loum, Mme Kaltouma Nadjina etc.

Ialtchad Presse : Le pays vous offre-t-il d’opportunités ?
TM l’OR : Oui le Tchad est un pays vierge. Il y a beaucoup de choses à exploiter. Ce que je déplore ce que le tchadien est resté toujours paresseux. Il n’aime pas travailler et aimer ester consommateur. Cette inconscience m’a marqué. C’est nécessaire de le dire ainsi, d’en parler parce qu’on ne peut pas progresser dans la paresse.

Ialtchad Presse : Quel est votre clientèle ?
TM l’OR : Ma clientèle varie entre 28 à 60 ans. Elle est composée de la classe moyenne et des femmes ordinaires. Et même de la 1ère dame.

Ialtchad Presse : Où peut-on trouver vos produits ?
TM l’OR : Dans ma boutique au quartier Moursal à domicile là où est mon atelier. Précisément chez le Général Ngartokété Tatola. A deux rues du rondpoint centenaire. Aux numéros suivants : 66 27 88 03 ou 99 22 42 47 ou 252 54 12. Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Ce sont le même contact pour passer des commandes.

Ialtchad Presse : Ialtchad Presse ça vous parle ?
TM l’OR :
J’apprécie Ialtchad Presse que je viens découvrir il y a pas longtemps. Bon travail surtout dans le fait de faire la promotion des tchadiens. Je suis impressionné par votre longévité. 10 ans sans faillir. Chose très rare. Mes félicitations et longue vie. Le nom à lui seul est émouvant. Dans ma langue ça se traduit par “ligan Tchad” C’est très profond. Encore une fois longue vie.

Par Yasmine Kaman