jeudi 6 octobre 2022

Identification Sim avec NNI : un véritable calvaire

Juil 28, 2022

Par un communiqué rendu public le 20 juillet dernier, l’Autorité de Régulation de Communication Électronique et des Postes (ARCEP) avait informé les abonnés des téléphonies, Tchadiens ainsi que les étrangers résidant au Tchad de se faire identifier avec leur carte nationale, passeport ou encore une carte de séjour valable comportant un numéro d’identification national (NNI) auprès des téléphonies faute de quoi ils seront suspendus des réseaux jusqu’à leur régulation. Ce matin 27 juillet 2022, devant le siège commercial d’Airtel, l’ambiance est électrique. Reportage.

Un peu partout dans la capitale tchadienne, des banderoles, des affichent inondent les grands axes et des caravanes se multiplient dans les quartiers et les lieux sensibles appelant les abonnés à compléter leur identification avec le numéro d’identification national (NNI). Des messages sont envoyés quotidiennement par les téléphonies invitant les abonnés à se présenter munies d’une pièce d’identité NNI pour l’opération d’identification. Ce jeudi matin, à la direction commerciale d’Airtel, l’ambiance était électrique. Plus d’une centaine de personnes alignées en file indienne veulent se faire identifier. Bousculade et échanges verbaux tendus avec la sécurité à l’entrée des lieux.

Kouri Batin, abonné d’Airtel est dans le rang, il est venu de Massakory pour se faire identifier. « Je suis là depuis plus de 4 heures de temps ici. Ma ligne a été coupée. Je suis ici pour me faire identifier malheureusement, ils viennent de nous faire savoir que les machines sont en panne » dit-il. Batin ajoute qu’en province, les personnels d’Airtel sont incompétents,  « l’identification ne se fait pas  comme il se doit, voilà pourquoi nous sommes venus ici à N’Djamena pour compléter notre identification ». Un peu au fond se trouve Tchilouet. Il confie, « hier, j’ai voulu faire un retrait airtel money et subitement mon compte a été bloqué » a-t-il déclaré. Il affirme que la téléphonie airtel lui a laissé un message pour venir compléter son identification sans pour autant préciser les pièces exigées. Pour lui c’est une surprise, «j’ai été surpris par le blocus, en principe airtel doit nous avertir avant de de suspendre la ligne » a-t-il confié.  Une autre femme s’est livrée sous anonymat. Elle estime que la décision de l’ARCEP est à saluer, mais la durée accordée à la population est irréfléchie. « Il faut au moins 2 mois pour l’identification générale de la population, sinon cette opération sera quasiment impossible pour les personnes qui sont dans les coins reculés du pays  et qui ne disposent pas de NNI », a-t-elle fait savoir.

Abderamane Moussa Amadaye

  • AIMEZ / PARTAGEZ AUSSI LA PAGE IALTCHAD PRESSE
    1. Arts & Culture
    2. Musique
    3. Mode-Beauté

    -Vos Annonces sur le site Ialtchad Presse-

    1. Divertissement
    2. Sports
    3. Mon Pays