lundi 8 août 2022

Décryptage du discours de Haroun Kabadi devant les parlementaires du G5 Sahel

Juil 22, 2022

Les assises se déroulent du 21 au 22 à l’hôtel Radisson Blu. L’objectif est de donner un souffle nouveau à l’organisation du Comité interparlementaire du G5 Sahel afin de jouer un rôle de plus en plus efficace et plus efficient. Ialtchad Presse décrypte le discours du Président du Conseil National de Transition du Tchad, Président en Exercice du CIP-G5 Sahel, Dr Haroun Kabadi.

Placé sous le Thème : « le rôle des parlementaires dans la lutte contre le terrorisme violent au Sahel » l’assise a vu la présence des grandes personnalités du pays et d’autres acteurs internationaux. Dans son allocution, le président en Exercice du CIP-G5 Sahel, Dr Haroun Kabadi a abordé plusieurs aspects.

Santé : pour lui l’année 2021 qui vient de s’achever y compris l’année en cours, le pays a été marqué par la pandémie du Covid-19. Toutes les activités économique, sociale et culturelle dans le monde et, particulièrement dans l’espace Sahel en général. Il poursuit plus loin que l’impact du Covid a enfoncé les pays de G5 Sahel dans le manque des ressources financières, empêché la réalisation des investissements intégrateurs dans notre espace commun. Toujours selon lui, la pandémie a profondément sapé l’effort de développement de tissu productif du G5 Sahel.

Climat : Fasse aux changements climatiques M. Kabadi affirme que la région est confrontée aux défis liés aux changements climatiques qui joue un rôle néfaste pour de production agrosylvopastorale.

Sécurité : Face au Terrorisme dans la zone du G5 Sahel, Dr Haroun Kabadi, explique que des attaques terroristes et djihadistes ont fait de nombreuses victimes au sein des forces de défense et de sécurité des pays du G5 Sahel. Mais aussi au sein de populations civiles innocentes de nos différents pays respectifs souligne-t-il. « Le terrorisme, cette hydre du mal, que les pays du G5 Sahel combattent depuis plusieurs années, continue à nous défier. Nous le vivons presque tous les jours, les populations du G5 Sahel subissent sans cesse les actions criminelles des forces du mal, la désolation, l’angoisse permanente, crée un climat de désespoir pour les concitoyens sahéliens, oblige souvent les jeunes désemparés, à choisir au péril de leur vie, le chemin des migrations sans lendemain», dit-il.

Plus loin il soutient que c’est sous cette résurgence d’actions terroristes et des attaques meurtrières a répétitions, que les pays du G5 Sahel enregistrent un signal fort qui rappelle ces derniers à l’urgence et prend en compte l’ampleur des défis auquel ces pays font face, précise-t-il.  Pour lui, en d’épis d’immenses sacrifices consentis par les chefs d’État du G5 Sahel, la menace est toujours là, implacable. Selon lui si ces pays ne prennent pas garde la lutte contre le terrorisme va s’enliser, car la stratégie de ces nébuleuses est de s’adapter, afin d’entraîner les pays dans une longue et éprouvante guerre d’usure, de plus en plus meurtrière. Pour M. Kabadi, la mobilisation des dirigeants du G5 Sahel doit être appuyée et renforcée par l’ensemble des populations, dit-il. « Il faut encourager les forces de défenses et de sécurité à poursuivre sans relâche leur mission sacrée ».

Extrémisme : Pour Dr Haroun Kabadi l’extrémisme violent de nos jours est la cause de diverses faiblesses des institutions étatiques qui sont autant de sève qui nourrit le terreau du terrorisme et de l’extrémisme violent. Pour lui il est urgent que les institutions engagent une réflexion pointue et pertinente sur cette lancinante question. La question des canaux de communication notamment, les réseaux sociaux permettent aux esprits malveillants de proroger leur idéologie donc cet aspect doit retenir l’attention des dirigeants du G5 Sahel.

Économie : selon Dr Haroun Kabadi, la guerre en Ukraine a pris dans un étau les pays du G5 Sahel et affecte directement l’indépendance économique, financière et commerciale dans le monde. Pour lui, les conséquences sont entre autres l’inflation provoquée par ce conflit sur les prix du pain, des intrants agricoles, du pétrole, des cours de céréales et des semences frappent à plein fouet la population. « Les vulnérabilités sont inquiétantes et ont été davantage portées à un niveau fort critique ».

Djénom Josiane

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse

  1. Divertissement
  2. Sports
  3. Mon Pays