lundi 8 août 2022

3 jours de grève d’avertissement aux centres de santé du district nord

Juil 20, 2022

Suite à l’arrestation d’un des leurs du Centre de santé de Hillé Houd hadj dans la commune du 10e arrondissement, le Syndicat National des Travailleurs des Affaires Sociales et de la Santé au Tchad (SYNTASST) dénonce cette arrestation et exige la libération de l’agente technique de santé. Ils ont tenu une Assemblée Générale (AG) à l’issue de laquelle le SYNTASSAT décide d’observer une grève d’avertissement de 3 jours à partir du 20 juillet. Reportage.

Les membres du SYNTASST se sont réunis le 18 juillet dernier en AG à la bourse du travail afin d’analyser l’évolution de l’incident survenu au centre de santé Hillé Houdjadj le 23 juin passé. Après analyse du préavis de grève lancé le 11 juillet, suivi d’une entrevue avec le ministre de la Santé publique, l’Assemblé constate qu’aucune solution n’a été trouvée suite à leurs revendications. Ils revendiquent la libération de leur camarade Falmata Oumar Moumine et la présence des agents de sécurité dans les structures sanitaires concernées. N’ayant pas obtenu gain de cause, l’AG décide d’observer une grève d’avertissement et de solidarité pour 3 jours du mercredi 20 au vendredi 22 juillet avec un service minimum sur toute l’étendue du territoire. Le SYNTASSA demande à toutes les cellules, les sections, sous sections de respecter ce mot d’ordre de grève et de se préparer pour d’autres actions.

L’affaire remonte au 23 juin dernier lors de la prise en charge médicale d’une patiente qui s’est présenté au centre de santé Hillé Houdjadj pour prendre des soins ventre creux. L’infirmière lui aurait demandé d’aller manger quelque chose avant de prendre ses médications. La patiente est allée prendre une bouteille de jus et une bouteille d’eau qu’elle a prise à moitié. Arrivé dans la salle de soins, elle commençait à vomir et n’a même pas eu le temps de prendre ses soins et a fini est décédé. Les parents de la victime ont accusé l’infirmière d’être à l’origine de la mort de la patiente. L’infirmière et le boutiquier qui a vendu à la patiente le jus et la bouteille d’eau sont mis aux arrêts explique Younouss Mahadir Président Syntasst. Au sujet de l’autopsie qui serait établie pour lequel Mme Falmata Oumar Moumine serait mise aux est rejeté par Younouss Mahadir. Pour lui le problème de l’autopsie est douteux, même l’ordre des médecins a indiqué que l’autopsie, on ne le fait pas de cette manière. « Il y a des procédures qu’il faut respecter. C’est un staff qui doit le faire et non un individu. L’ordre des médecins a donné son rapport donc j’irais vers le ministre pour en parler. Si le rapport indique que l’agent n’est pas coupable, alors il n’est pas question de la garder. Pour l’instant nous observons une grève d’avertissement, mais au cas où le gouvernement refuse de nous entendre, nous allons passer à une vitesse supérieure », souligne Younouss Mahadir.

Djénom Josiane

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse

  1. Divertissement
  2. Sports
  3. Mon Pays