lundi 8 août 2022

Les agents de l’ANADER revendiquent leurs arrières de transport et de salaire

Juil 14, 2022

Les agents de l’Agence National d’Appui au Développement Rural (ANADER) renouvellent leur grève pour 6 jours qui va du 14 au 21 juillet 2022. Ils revendiquent leurs arriérés des frais de transport et de salaire des années 2016, 2017 et 2018 pour les frais de transport. Et 2019, 2021 et 2022 pour les arriérés de salaire. La décision de la prorogation de la grève est prise lors d’une Assemblée Générale (AG) du personnel tenu le 13 juillet dernier au sein de l’ANADER. Reportage.

Les ex-agents des institutions étatiques fusionnées à savoir Office National pour le Développement Rural, (ONDR), la Société pour le Développement du Lac  (SODELAC) et le Programme National pour la Sécurité Alimentaire (PNSA) revendiquent plus de 2 milliards 300 millions à l’État tchadien. Cette somme consiste à régulariser les arriérés des frais de transport des années 2016, 2017 et 2018, et les arriérés de salaire de 2019, 2021 et 2022. Lassés d’attendre la Direction Générale de l’ANADER qui ne fournit pas des informations claires sur la question, ils entrent en grève d’avertissement, renouvelée pour 6 jours.

Dans un communiqué de presse, le personnel demande à la direction de trouver une solution au problème, sinon les agents de la direction générale et ceux des antennes vont observer une grève sèche et d’autres éventuelles actions pourront être envisagées. Pour le chargé de revendication Bagaou Ndikwé Badinga, c’est une discrimination faite à l’égard des agents de l’ANADER. Sinon, comment comprendre que les revendications de certains agents des institutions fusionnées contenus dans le pacte social triennal sont réglées et celles des autres traînent. « Pourquoi on doit payer les ex-agents de manière sélective dans une même institution. Nous avons constaté le laxisme au niveau de la direction générale dans le traitement du dossier relatif à nos arriérés, nous refusons cela. Pendant les négociations avec la direction, une délégation est envoyée au Trésor public et il se trouve que notre dossier n’est même pas suivi.  Cette information a irrité les agents et les a poussés à la grève », a-t-il confié.

Le chargé de revendication ajoute également que ce n’est pas la première grève ni la première revendication des ex-agents des trois institutions depuis qu’elles sont fusionnées. Mais les responsables refusent de trouver de solution à leur problème. Sinon, l’inspecteur du Travail a saisi le délégué du personnel de l’ANADER Manemon Mapouki pour une rencontre ce 14 juillet. Malheureusement elle est avortée compte tenu de l’agenda chargé de l’inspecteur. Entre-temps, le personnel continue sa grève et tient pour responsable l’administration de l’ANADER des préjudices que les activités de la campagne agricole en cours pourront causer. Le Directeur Général de l’ANADER refuse de nous donner des explications au sujet de  la gestion de cette affaire.

Kouladoum Mireille Modestine

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse

  1. Divertissement
  2. Sports
  3. Mon Pays