lundi 8 août 2022

Transports urbains : ces gros porteurs qui ne respectent pas les règles

Juil 02, 2022

Les voitures gros porteurs « bennes », citernes, des camions dont les carrosseries sont modifiées sont interdits de circuler dans la ville de N’Djamena dans la journée. La Mairie centrale a pris une décision formelle pour interdire la circulation de ces gros véhicules, mais ceux-ci ne semblent pas respecter la décision. La rédaction de Ialtchad Presse s’est rendue dans plusieurs quartiers de la capitale pour constater. Reportage.

Il est 10h, la température est clémente, sur l’Avenue MaldomAbas dans le 3e arrondissement jusqu’à l’avenue Pascal Yodjimnadji, à la sortie sud de la capitale tchadienne, N’Djamena. Les véhicules gros porteurs circulent librement au vu des policiers placés en faction dans les ronds-points de la ville. Comme si cela ne suffisait pas, ces véhicules dans leurs délicates manœuvres fauchent des vies presque tous les jours en ville. Lundi dernier, dans la soirée un gros porteur a marché sur un conducteur de mototaxi transportant une cliente, témoigne une vendeuse de l’alcool frelaté et selon celle-ci, le jeune est mort sur le coup tandis que la dame est transportée au pavillon d’urgence de l’Hôpital Générale de Référence (HGRN) raconte Memneloum Delphine.

Mahamat Adam, mécanicien souligne que la décision régularisant la circulation de ces camions existe depuis longtemps, mais sa mise en application pose problème. Selon lui, les gros porteurs continuent de circuler en pleine journée sans que les autorités en charge ne réagissent. Il explique que, ce qui choque le plus, ils circulent devant les policiers en faction sans être inquiétés. Un autre usagé qui préfère répondre sous anonymat affirme, « la circulation des gros porteurs reste une vache à lait pour les policiers. Dans ces engins en pleine circulation, les chauffeurs distribuent des billets de banque de 500f, 1000f voire plus aux policiers. Et c’est ainsi à longueur de journée ils fonts leurs navettes en se doutant de rien ». 

Sur l’avenue Pascal Yoadjimnadji, dans le 7e arrondissement de la capitale, une benne tombée en panne est garée non loin de la voie bitumée et obstrue le passage aux usagers. Ces camions tombent en panne parfois en pleine circulation et créant des embouteillages monstres. Ayant constaté cette situation le Directeur de la Police nationale, a dans un communiqué, invité les propriétaires de ces véhicules au respect strict de la décision.

En 2021, un gros porteur de retour de province avec des sacs de mils avait connu une panne en pleine circulation sur l’axe double voie. Pour éviter que ces gros engins interdits de circuler dans la journée, les autorités communales et la police de circulation routière ont décidé d’être fermes dans les décisions et si possible, pénaliser sévèrement les contrevenants.

Djénom Josiane
Abderamane Moussa Amadaye

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse

  1. Divertissement
  2. Sports
  3. Mon Pays