jeudi 6 octobre 2022

A la découverte du Centre National d’Accueil

Jui 18, 2022

Le Tchad est considéré comme l’un des pays le plus pauvres de la planète avec 42% de la population qui vit sous le seuil de la pauvreté selon le rapport de la Banque Mondiale de 2018. Les enfants sont directement ou indirectement affectés et exposés par cette pauvreté. Très peu vont à l’école, certains abandonnent l’école à mi-chemin et d’autres finissent soit dans la rue ou dans l’extrême délinquance. Sur proposition du ministre de la Femme et de la Protection de la Petite Enfance, les conseillers nationaux  ont adopté une loi portant transformation du Centre Espoir de Koundoul en Centre National d’Accueil, de Rééducation et Réinsertion des Enfants Vulnérables (CNARREV), pour protéger, surveiller, rééduquer et réinsérer les enfants vulnérables et ceux en conflit avec loi. A l’occasion de la fête de l’enfant africain, l’équipe de Ialtchad Presse s’est rendue à Koundoul, au CNARREV. Reportage.

Situé à 28 Km sud de la capitale tchadienne, dans la sous-préfecture de Koundoul, le Centre National d’Accueil, de Rééducation et Réinsertion des Enfants Vulnérables (CNARREV) a hérité par une loi adoptée par les conseillers nationaux en avril dernier l’ancien Centre Espoir de Koundoul crée en 1961. Il est quadrillé par un mur en ciment avec une seule porte d’entrée. Le CNARREV est étalé sur une superficie de 380 hectares et comporte  quatre (4) dortoirs, une infirmerie, une salle de couture et un grand hall divisé en deux (2), l’un pour la formation professionnelle et l’autre pour le réfectoire.

Hinfiene François Pateziari, Inspecteur principal d’Éducation spécialisée et responsable du CNARREV souligne que la mission du Centre est la protection, la surveillance, la rééducation et enfin la réinsertion sociale des enfants vulnérables. « À travers ses actions, le Centre contribue également à prévenir la délinquance juvénile et apporte des solutions pour des enfants en situation difficile », dit-il. Sur l’éligibilité de l’intégration du Centre, le responsable soutient qu’il y a toute une procédure. « L’âge requis est compris entre 11 à 17 ans révolue », il ajoute,  « Il y a aussi une loi qui définit toutes les conditions de placement d’un enfant ».  M. Hinfiene François Pateziari dit brièvement que le placement d’un enfant sera précédé par une étude sociale qui va déterminer le problème de l’enfant. Il rappelle qu’il ya différentes catégories d’enfants qui seront pris en charge par le Centre, entre autres les enfants en dangers (les maltraités, la déperdition scolaire), les orphelins, etc.

Par rapport à la réinsertion, le responsable CNARREV explique que cela se fait à travers plusieurs activités, « une fois que les enfants sont accueillis au Centre, démarre automatiquement la prise en charge de ces derniers ». Il définit la prise en charge sur plusieurs angles. D’abord, c’est la prise en charge psychologique et psychosociale, ensuite, alimentaire et vestimentaire, et enfin la pris en charge sanitaire, « tout cela concours à la restauration de la personnalité de l’enfant qui est perturbé par les évènements qui l’a vécu soit chez ses parents ou dans la rue », affirme-t-il. De plus, les enfants bénéficient aussi des formations professionnelles au sein du Centre. Il y a la soudure, la menuiserie, le mécanique, l’agriculture, etc. « Les différentes formations contribuent à la restauration de la personnalité de l’enfant et le prépare à retourner dans une vie normale, dans la famille et à s’insérer de façon honorable dans la société », dit-il.

Le Centre Espoir de Koundoul érigé en Centre National d’Accueil, de Rééducation et Réinsertion des Enfants Vulnérables (CNARREV) est un établissement public avec une autonomie de gestion. Tout est fin prêt pour la mise en marche du Centre, il ne manque que la nomination des cadres et  la construction des niveaux bâtiments pour accueillir les enfants.

Abderamane Moussa Amadaye  

  • AIMEZ / PARTAGEZ AUSSI LA PAGE IALTCHAD PRESSE
    1. Arts & Culture
    2. Musique
    3. Mode-Beauté

    -Vos Annonces sur le site Ialtchad Presse-

    1. Divertissement
    2. Sports
    3. Mon Pays