vendredi 1 juillet 2022

La CNRT lance l’opération enrôlement biométrique des retraités

Jui 16, 2022

Le Ministère des Finances et du Budget a procédé ce jeudi à l’enrôlement biométrique des retraités et des ayants droit. Plusieurs retraités ont pris d’assaut la Caisse nationale des retraités du Tchad (CNRT) pour se faire recenser. Mécontents, certains retraités dénoncent une opacité dans le processus d’enrôlement. Reportage.

Plusieurs milliers de retraités, de veuves et orphelins ont pris d’assaut la CNRT pour faire le recensement biométrique afin de percevoir leurs arriérés et de payement et de coupons du 2e trimestre 2022. Le lancement de l’enrôlement a eu lieu ce matin en présence du représentant du ministre des Finances et du directeur de la CNRT accompagné de son équipe. Annoncé il y a longtemps, ce recensement biométrique devrait permettre aux autorités de la CNRT d’avoir des bases de données fiables des retraités et des ayants droit dans tout le pays. Cet enrôlement biométrique est nécessaire pour percevoir les arriérés de pensions et de coupons.

Environ 32 000 retraités qui vont se faire enrôler dans le pays. Et le processus durera 45 jours. Après les 45 jours, l’enrôlement va se poursuivre à N’Djamena pour les retardataires et pour ceux qui sont en voyage.

Pour le représentant du ministre des Finances, Loukman Hissein, le paiement des arriérés couplé avec l’enrôlement biométrique entre dans le cadre de la mise en œuvre du pacte social signé entre le gouvernement et les organisations syndicales. Selon lui, le président du Conseil militaire de la transition (CMT), le général Mahamat Idriss Deby a donné son accord pour le paiement des arriérés à hauteur de 13 milliards de frs CFA. Il soutient que pour traduire dans les faits, l’accord des finances a mis en place une commission paritaire pour assurer les activités de paiement. Il exhorte les retraités à faire preuve de patience et de compréhension pour que les opérations se déroulent dans de bonnes conditions.

Le directeur de la CNRT, Laring Baou se réjouit du lancement de paiement des arriérés couplé avec l’enrôlement biométrique, parce que ça a beaucoup traîné à cause des machines qui ne sont pas prêtes. « Maintenant c’est chose faite, peut-être les premiers jours vont être un peu difficile parce qu’on ne maîtrise pas tout. Mais ça ira », ajoute-t-il. Pour les retraités et les ayants droit qui avaient manifesté pendant plusieurs jours pour réclamer le paiement des arriérés et de coupons, il affirme comprendre leur situation, qu’ils ont besoin de leur dû, c’est leur droit et c’est pour cela qu’ils s’évertuent pour que la biométrie puisse permettre à ce que le bon droit aille à la bonne personne. Selon lui, la biométrie permet d’informatiser les informations pour que désormais on les paye le plus rapidement possible et à l’échéance. Le directeur précise que c’est simultané, celui qui se fait enregistrer va directement  au guichet pour prendre une fiche et retirer sa pension et ses arriérés.

Mais certains retraités et veuves ne sont pas satisfaits. Au cours de la cérémonie du lancement de l’enrôlement biométrique, ils ont voulu s’exprimer, mais les autorités de la CNRT ont décliné la demande. Frustrés, leur porte-parole le commandant Jean Blagué fustige en critiquant la main basse des autorités sur le processus d’enrôlement.

Les retraités et les ayants droit composés de veuves et des orphelins souhaitent avoir des informations claires sur le processus et le montant exact à percevoir. Ils dénoncent une magouille orchestrée par la CNRT pour couper leurs arriérés. Au moment où certains se font enregistrer, d’autres menacent dans la cour de ne pas se faire enrôler, si les autorités ne leur donnent pas des garanties.

Jules Doukoundjé

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse