samedi 2 juillet 2022

BAD-Tchad fait sa revue de performance du portefeuille pays

Jui 07, 2022

La Revue de Performance du Portefeuille Pays (RPPP) a eu lieu ce matin 6 juin à l’hôtel Radisson Blue de N’Djamena organisé par la Banque Africaine de Développement (BAD) en collaboration avec le gouvernement tchadien.  Les experts de la BAD avec les techniciens du ministère de l’Économie, de la planification du développement et de la coopération internationale ont évalué ensemble les difficultés de la mise en œuvre de la stratégie  2015-2020 prorogée en 2022 et formuler des solutions et recommandations pour le Plan d’amélioration du portefeuille pays (PAPP). Reportage.

La coopération entre la BAD et les pays membres régionaux est régie par un document stratégique pays, dont celui du Tchad couvre la période 2015-2020 prorogée en 2022 en raison de la pandémie à coronavirus. L’opération de cette stratégie se matérialise par des opérations ou projets qui visent à l’attente des objectifs fixés. Elle arrive à terme cette année.

Pour la performance globale du portefeuille, la BAD soutient qu’il y a trois thèmes transversaux à savoir : le genre, la fragilité et l’environnement, changements climatiques et croissances vertes. Par rapport à l’évaluation du respect des conditions de la performance de la gestion des projets, les conditions ont été satisfaisantes. Du respect des clauses du projet, en passant par le respect des clauses de sauvegarde environnementale et sociale et enfin le respect des clauses relatives à l’audit, les scores sont largement appréciés. Sur le score de quatre (4) la plus basse performance est à 2,66. Contrairement à l’évaluation du respect des conditions, l’évaluation des systèmes et procédure des projets sont quasiment insatisfaites. Sur quatre (4) types de performance, trois (3) ont été non appréciées, il s’agit de la performance dans les acquisitions des projets, la performance dans le suivi-évaluation et enfin la performance de l’exécution et du financement de projets et état d’exécution, sauf la performance dans la gestion financière qui a été satisfaisante et notée ¾.

Plusieurs contraintes ont été remarquées dans la mise en œuvre de la stratégie  2015-2020-2022. Du côté de la BAD, il ressort le manque de chargés de projet basé au Tchad, les longs délais de traitement des dossiers et de soumission d’avis au pays, le non-respect du nombre requis de supervisions à effectuer par projet, etc. Les problèmes en rapport avec le gouvernement tchadien sont aussi multiples, parmi lesquels, le démarrage tardif des projets, la lenteur dans le processus de passation des marchés, les faibles maîtrises des règles et procédures de la Banque, le retard dans le paiement de la contrepartie….

Les experts de la BAD avec les techniciens du ministère de l’économie ont fait des recommandations sur les problèmes du portefeuille qui nécessitent des mesures supplémentaires. Du côté du gouvernement, il a été recommandé de remplir les conditions de premiers décaissements dans un délai maximal de 6 mois après l’approbation des projets ; de justifier les reliquats des comptes spéciaux des projets achevés ; d’améliorer la soumission des rapports d’audit et les délais de recrutement des auditeurs… Pour ce qui concerne la BAD, il l’a été recommandé de rationaliser les conditions de don et œuvrer continuellement avec les autorités à remplir les conditions avant l’approbation du Conseil, d’accélérer le traitement des dossiers et la soumission des avis, de continuer le dialogue avec la BDEAC pour trouver une issue au retard de mobilisation de sa quote-part pour les projets cofinancés, etc.

Selon le Directeur général adjoint de la BAD de l’Afrique Centrale, M. Souleymane Goné, la stratégie  2015-2020-2022 arrive à échéance cette année. Il souligne que la BAD et le gouvernement tchadien procéderont dans les prochains mois à l’élaboration d’une nouvelle stratégie pour la période 2023-2027, axée sur le Plan National de Développement (PND). Il a ajouté également que son institution a préparé un rapport de diagnostic pour justifier les axes prioritaires de développement du pays. Pour lui, la présente revue de performance du portefeuille pays (RPPP) rentre aussi dans le cadre de la prochaine stratégie.

Il faut rappeler que, la Banque Africaine de Développement (BAD) est une institution financière multinationale de développement fondée en 1964 qui compte aujourd’hui quatre-vingt-un (81) États membres, dont cinquante-quatre (54) régionaux et vingt-sept (27) non régionaux. Elle est établie dans le but de contribuer au progrès social des États africains. La BAD a pour mission de combattre la pauvreté et d’améliorer les conditions de vie sur le continent, via la promotion des investissements à capitaux publics et privés dans des projets et des programmes aptes à contribuer au développement économique et social de la région.

Abderamane Moussa Amadaye

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse