samedi 2 juillet 2022

Hygiène menstruelle, un indispensable pour la santé de la jeune fille

Jui 02, 2022

Les jeunes filles tchadiennes affrontent avec beaucoup de difficultés les premières règles. Un coup dur pour celles qui ne sont pas averties sur ce changement physiologique, une situation normale pour celles qui s’y sont préparées. Madame Dendar Mba Anastasie sage-femme à l’Association tchadienne pour le Bien-être Familial ASTBEF, donne des éclaircissements sur l’hygiène menstruelle. Reportage. 

L’hygiène menstruelle appropriée fait appel à l’accès  par les adolescentes et les femmes à des produits propres pour absorber ou recueillir le sang menstruel. Ces dispositifs peuvent être changés en toute intimité aussi souvent que nécessaire pour toute la durée de la menstruation. Une fille qui a des menstrues est tenue de faire de l’hygiène menstruelle, une de sa priorité. C’est-à-dire elle doit prendre du temps pour se laver deux à trois fois par jour durant toute la période de la menstruation et laver sa couche si elle est traditionnelle. Affronter les premières règles et l’hygiène qui l’accompagne est très difficile pour les jeunes filles surtout dans nos communautés ou les parents ne parlent pratiquement pas de cela avec leurs progénitures.

Pour madame Mba Anastasie sage-femme à l’ASTBEF, les parents doivent faire ce travail d’information au préalable, c’est-à-dire briser le tabou autour du sexe et parler franchement à une enfant pour le préparer. «  La maman doit préparer la fille pour qu’elle aborde cette période, mais beaucoup de parents ne le font pas. Quelques fois les filles voient leurs premières règles étant à l’école. Elles sont stressées et ont honte d’elles même. Nous parents sommes appelés à préparer la fille pour qu’elle ne se sente pas gêner parce que les règles font de la fille d’aujourd’hui, une femme de demain », explique-t-elle. Parlant de l’utilisation des couches par une fille en règle, la sage-femme indique que cela dépend de l’organisme de chaque individu. Tout de même, dès que la fille en menstrues voit que sa garniture est trop mouillée, elle peut prendre une douche correctement et la changer. Elle ne doit pas laisser la seule garniture du matin jusqu’au soir, ajoute-t-elle.

Que les filles n’ont pas honte d’avoir les menstrues parce que c’est un phénomène naturel. Et l’arrivée des règles ne peut pas constituer un obstacle pour les filles dans l’exercice de leurs activités, affirme Mme Mba Anastasie. À son avis, les filles peuvent normalement vaquer à leurs occupations quand elles sont en règle. L’idéal est qu’elles soient propres pour ne pas courir le risque des infections. Le silence actuel sur la menstruation des femmes et des adolescentes les prive d'une information importante concernant leur propre corps, leur santé, leurs droits à l'éducation et enfin au respect de la dignité  et des droits de la personne humaine. Malgré le fait que la menstruation soit un processus biologique naturel, les règles sont stigmatisées, abordées avec hésitation et mal connues, à cause des tabous culturels profondément enracinés dans nos communautés, dit Mme Mba.

Kouladoum Mireille Modestine

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse