samedi 2 juillet 2022

Incendie d’une école primaire à Walia Ngosso

Mai 31, 2022

Un complexe scolaire d’obédience religieuse composé du préscolaire et de l’élémentaire a été réduit en cendre. L’incendie d’origine inconnue pour le moment n’a pas fait des dégâts humains, mais des pertes considérables en matières didactiques. Reportage.   

Le complexe scolaire privé évangélique « Shalom la lumière », situé au quartier Walia Ngosso, dans le 9e arrondissement de la commune de N’Djamena est réduit en cendre. Les tableaux et les tables-bancs sont complètement calcinés. L’effectif de cette école est 375 élèves, de la maternelle au primaire. Sauf la direction qui a été sauvée par les voisins qui ont défoncé la porte pour sauver les documents administratifs et didactiques. L’incendie a lieu dimanche matin. L’origine de cet incendie est encore inconnue pour le moment.

Créé il y a 6 ans, ce complexe scolaire de confession religieuse comptait 6 salles de classes du préscolaire au primaire dont les 4 classes sont construites en paille et deux salles en terre bâtie. Selon le fondateur de l’établissement, Nadjiorta Ndouba Bruno, c’est une surprise pour lui, car c’était le dimanche matin et il était à l’église. « C’est au culte que j’ai reçu l’appel des voisins et je me suis précipité, mais c’était trop tard. Tout a été déjà embrasé par le feu », explique le fondateur et directeur administratif et financier du complexe scolaire. Il ajoute qu’il ne connaît pas encore l’origine de cet incendie. Selon lui, c’est sa tante qui a vu l’incendie et a hélé les voisins, mais quand ils étaient venus, c’était tard, rien n’a été sauvé. Tout est parti en fumée, précise Nadjiorta Ndouba Bruno. Le fondateur qui explique la situation avec tristesse ajoute qu’il ne sait quoi faire. « Je bénis le seigneur, pour ce qu’il nous a fait, il n’y a pas eu de décès ni de blessés », dit-il. Il souligne qu’heureusement, ils viennent de finir avec le dernier examen de passage et que les carnets de notes des élèves sont sains et saufs. Le directeur administratif et financier évalue les pertes causées par l’incendie à plus de 3 millions de FCFA. Il lance un SOS aux partenaires et aux personnes de bonne volonté de les aider à reconstruire l’école avant l’année scolaire prochaine.

Pour la témoin et tante du fondateur du complexe scolaire, Ménodji Christine, c’est depuis 2 ans que l’école est logée sur son terrain. Selon elle, c’était le dimanche matin que l’incendie a eu lieu, elle se reposait dans la salle de classe des élèves de cours préparatoire première année (CP1) et qu’il n’y avait personne. Mme Christine explique que c’est son fils qui jouait sous un arbre qui a vu la fumée sortir dans la classe de CE1 et l’a réveillée et aussitôt elle a crié au secours aux voisins. Elle ajoute que les fidèles croyants de l’église voisine qui étaient venus leur donner coup de main, mais le feu a embrasé toutes les autres salles de classe. La veuve soutient qu’elle a perdu 102.125 FCFA et un appareil portable calciné. Elle affirme aussi qu’un jeune voisin qui cherchait à verser de l’eau sur le feu a de brûlures assez graves au pied droit et affecté à l’hôpital le bon Samaritain de Walia.

Depuis le début d’année, la ville de N’Djamena fait face à plusieurs cas d’incendie, d’origine parfois inconnue. Le Maire de la ville avait appelé les populations à la vigilance et à adopter un comportement citoyen afin d’éviter les incendies.

Jules Doukoundjé

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse