samedi 2 juillet 2022

Pont Chagoua : les mauvais comportements des usagers sources d’embouteillages monstres

Mai 30, 2022

Ce lundi 30 mai 2022, traverser l’ancien pont de Chagoua de N’Djamena la capitale tchadienne était un vrai cauchemar. Un embouteillage terrible a été créé de toutes pièces par les usagers par incivisme. Reportage.

Les embouteillages sur l’ancien pont à la sortie sud de N’Djamena au quartier Chagoua dans le 7e arrondissement sont dus simplement à des comportements peu civiques des usagers. Ce lundi 30 mai vers 10 heures, c’est un véritable spectacle. Une dispute entre deux usagers a créé un embouteillage monstre.

Même si le pont de Chagoua a été interdit aux automobilistes, les usagers autorisés à le traverser sont multiples. Les porte-tout, les motocyclistes, les cyclistes et piétons se disputaient pour se frayer un passage. C’est dans cet enchevêtrement que les choses s’empirent. Difficile à se comprendre et pourtant c’est simple. Il suffit de se suivre en fil indien pour rendre fluide la circulation, lance un usager furieux. Tout le monde parle à la fois, les uns s’acharnent sur les autres, des cris stridents des klaxons des motocyclistes étourdissent. Il a fallu une demi-heure pour qu’un agent de sécurité faufile parmi la foule pour mettre de l’ordre.

Pour certains usagers interrogés à la sortie, c’est vraiment le calvaire sur ce pont. Chaque fois, ce sont des scénarios pareils qui se déroulent, soutiennent-ils. « Écoutez on nous a appris que ce pont a atteint déjà son âge. On ne sait pas pourquoi, jusque-là, le chantier du grand pont n’avance pas tellement. Au moins ce pont peut nous soulager si on l’a parachevé », confie Djong-Maïla, habitant de Walia. Un autre usager, un piéton qui requiert l’anonymat affirme que son cœur bat à grande vitesse à chaque fois qu’il passe sur ce pont. « Je suis piéton, j’habite juste derrière le petit marché après le pont. S’il faut contourner par le pont double voies c’est pénible.  C’est quotidien ma peine croyez-moi. C’est quand même pénible, mais nous sommes obligés. Je demande qu’à une certaine heure, il faut que les forces de sécurité mettent un peu de l’ordre sur ce pont pour éviter le pire », plaide-t-il.

Contourner semble pénible pour certains usagers, le spectacle qui se produit au quotidien sur ce pont est inquiétant. Le pont de Chagoua inauguré par les colons en 1959 avant l’indépendance du Tchad est long d’environ 550m et d’une hauteur de 300m sur le fleuve Chari. Pour des mesures de sécurité, les autorités tchadiennes ont en son temps interdit les transports interurbains après la construction de celui à doubles voies au quartier Abena.   

Moyalbaye Nadjasna

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse