samedi 2 juillet 2022

Instauration de la santé de reproduction dans le curricula tchadien

Mai 27, 2022

L’association tchadienne pour le bien-être familial ASTBEF a organisé du 24 au 27 mai au CEFOD, un atelier de lecture et de validation du guide du mentor et du facilitateur sur l’éducation à la vie et à la santé de la reproduction (SR). C’est dans le cadre de son projet mes droits, ma santé, mon avenir. Le document sera soumis au gouvernement pour approbation et introduction dans le curricula tchadien. Reportage.

L’ASTBEF entend mettre en accord les engagements que l’État a pris sur le plan de l’éducation à la vie et à la santé de la reproduction. Dans le cadre du processus d’élaboration de ce document, le gouvernement a fait appel  à deux consultants qui ont sorti un document appelé document de référence qui est validé sur le plan politique. Maintenant, il reste les deux autres documents appelés « guide du mentor et du facilitateur » qui servira à un animateur ou un enseignant d’encadrer les jeunes dans le cadre de la SR.

Pour Blaise Doumguinam Gossingar coordonateur du projet mes droits, ma santé mon avenir, l’atelier a pour objectif de faire la lecture, le toilettage, l’intégration de certains points pour améliorer le document. « La prochaine étape de ce travail reste l’approbation politique qui consiste à insérer le document dans le programme de l’Éducation nationale. Lorsque le département de l’Éducation nationale avec ses partenaires vont se mettre d’accord sur le contenu du document, il revient au ministre de l’Éducation nationale de prendre un acte pour l’introduire dans le curricula national», a-t-il indiqué. Il précise qu’en tant qu’organisation non gouvernementale qui œuvre pour le bien-être familial, son organisation s’inscrit dans cette logique parce qu’elle est une partie prenante.

Hervé Koffi Ouagbeni est le conseiller socio-éducatif et responsable des programmes jeunes et adolescents du Togo. Comme le Togo a de l’expérience dans ce domaine, il est appelé à assister techniquement les associations membres dans la mise en œuvre des activités du projet. A-t-il souligné. Selon M. Koffi, à travers l’évaluation des programmes, ils ont identifié les points forts et les points à améliorer du programme au niveau du Tchad. Il rappelle en même temps la cible du document. « Ces  deux documents serviront à la formation des jeunes scolarisés et non scolarisés en matière de l’éducation sexuelle complexe. Il nous reste à former les formateurs sur l’éducation sexuelle complexe et une offre de service en la matière », souligne-t-il.

Les points améliorés sur le guide de facilitateur et du mentor portent sur l’insertion des préceptes religieux qui incitent à l’abstinence et condamnent les vagabondages sexuels. Et enfin, il est mentionné dans les deux guides des structures où les jeunes peuvent obtenir du soutien s’ils sont victimes de violence sexuelle spécifique.

Kouladoum Mireille Modestine

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse