samedi 2 juillet 2022

Fin des travaux des experts juristes de la CEN-SAD

Mai 25, 2022

Hier mardi 24 mai a eu lieu la conférence de presse clôturant la réunion des experts juristes plénipotentiaires des États membres de la Communauté des États Sahélo-Sahariens (CEN-SAD) qui s'est tenue, à N’Djamena, à l'hôtel Ledger Plaza dans la commune du 8e arrondissement de la capitale tchadienne à l'issue duquel les experts ont examiné et adopté six (6) textes juridiques de la CEN-SAD. Reportage.

Du 23 au 24 mai, soit deux jours exactement, les experts juristes et plénipotentiaires de la CEN-SAD se sont retrouvés à Ndjamena, capitale du Tchad et siège de l’institution pour discuter et définir des cadres juridiques pour le bon fonctionnement de cet organisme régional. Cette réunion fait suite à la recommandation de la 21e Session ordinaire du Conseil Exécutif (CE), tenue à Rabat, au Maroc au mois de mars dernier.

Dans la présentation du rapport des travaux, le rapporteur Abibalaye Diakité a relevé que les assises des experts juristes ténus à Ndjamena ont abouti à l'examen, à l'adoption des textes juridiques et à la formulation des recommandations.

D'abord, le rapporteur a souligné que les experts ont procédé à la création du Centre de Lutte contre le Terrorisme de la CEN-SAD (CLT/CEN-SAD) et ont harmonisé le titre et le contenu juridique. Selon lui, les experts ont défini également les objectifs du centre, ses domaines d'intervention, les postes à pourvoir, la durée de mandat...

Ensuite, Abibalaye Diakité a ajouté également qu'aux titres de projet de Mécanisme de prévention, de Gestion et de Règlement de Conflits, de Règlement intérieur du Conseil Permanent pour le Développement durable, les experts ont adopté des textes sous réserve d'intégrer les observations et amendements retenus. Enfin, le Rapporteur a aussi indiqué qu'à l'issue de ses travaux, les experts ont formulé plusieurs recommandations entre autres : tenir en compte les contraintes financières, de ressources humaines, matériels en vue de déterminer le moment du démarrage de leurs activités, rationaliser la création des organes et institutions, la révision du mécanisme de Prévention, de Gestion et de Règlement de Conflits et au Secrétaire exécutif de veiller à l'harmonisation des versions finales de textes dans les différentes langues de travail de la CEN-SAD.

Le SE de la CEN-SAD, M. Brigi Rafini, présent dans la salle de conférence a répondu aux questions des journalistes. Il a tenu à clarifier la crise que traverse cette auguste institution depuis le décès tragique du guide Libyen Muammar Khadafi en 2011, qui était l'un des cerveaux important, sinon incontournable de cette organisation et sa relance d'ici peu, pour être enfin au service des peuples d'Afrique. Il a souligné également qu'une réunion des Chefs d'États et de gouvernement est prévue pour le mois de juin prochain afin d'examiner et valider les recommandations faites par les experts juristes de la CEN-SAD.

Il faut le rappeler, la CEN-SAD est une institution régionale créée le 4 février 1998 à Tripoli en Libye. Elle regroupe 29 États africains dont l'objectif primordial est le développement sociaux économiques de l’Afrique.

Abderamane Moussa Amadaye

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse