samedi 2 juillet 2022

La Ministre Mounira Hassaballah veut faire l’état de lieu du Centre artisanal de N’Djamena

Mai 23, 2022

La ministre du Développement touristique et de l’Artisanat, Mme Mounira Hassaballah était au Centre Artisanal de N’Djaména ce jour lundi, 23 avril pour, dit-elle, faire l‘état de lieux du centre en arrêt depuis trois décennies.

En arrêt depuis le début des années 90, le centre artisanal de N’Djamena traverse une crise sans précédente.  Il est quasiment dans les oubliettes des décideurs politiques. Ce matin 23 avril 2022, La ministre du Développement touristique et de l’Artisanat, Mme Mounira Hassaballah s’est rendu sur le lieu pour faire le constat afin d’apporter des solutions idoines, dit-elle, que traverse ce centre depuis plus de 30 ans.

Elle a visité toutes les salles, de l’atelier fonderie-bijouterie en passant par l’unité de production des chaussures aux ateliers de reluire, de peinture, de sculpture, de maroquinerie et enfin la salle de gallérie d’art et d’artisanat qui sont, presque tous à l’abandon, envahi par des araignées où quelques objets sont exposés et quelques personnels âgés veillent dessus.

Pour la ministre du Développement touristique et de l’Artisanat, le Centre Artisanal de N’Djaména est un organisme du Centre National de l’Artisanat des Arts appliqués en abrégé « CNAA » qui est sous la tutelle de son ministère. Elle souligne que sa visite consiste à constater et faire état de lieux  du premier centre d’artisanat du Tchad. Elle a également affirmé que des solutions seront trouvées pour qu’enfin le centre soit relancé et le transfert de connaissance de ce noble métier soit effectif d’une génération à une autre.

Mme Mounira Hassaballah a rappelé aussi que le Tchad a gagné plusieurs prix à l’international grâce à l’artisanat « le Tchad a gagné autant de prix dans les années 60, 70, 80 et 86 et depuis les années 90 et plus au-delà nous n’avons jamais gagné un prix » a-t-elle affirmé. Et ajoute que l’artisanat peut aussi contribuer dans la lutte contre chômage des jeunes. La ministre a profité pour lancer un appel à  la jeunesse pour embrasser ce métier. Selon elle, l’État est prêt à mettre des moyens nécessaires à afin de les accompagnés et de relancer ainsi l’artisanat tchadien qui stagne depuis plusieurs décennies.

Rappelons que le Centre Artisanal de N’Djamena a été créé en 1969 pour former les jeunes à s’outiller des connaissances artisanales et à mettre en valeur la fabrication locale, mais depuis le début des années 90 le centre manque de soutien de l’État.

Abderamane Moussa Amadaye

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse

Votre Publicité sur Ialtchad Presse