vendredi 1 juillet 2022

Stade de Diguel en décrépitude

Mai 21, 2022

Le stade de Diguel situé dans la commune du 8e arrondissement de la capitale tchadienne est à l’abandon. L’équipe d’Ialtchad Presse s’est rendu sur le lieu ce 21 mai  pour faire le constat. Reportage.

Construit en 2011 dans le cadre de l’organisation de la deuxième édition des jeux culturels et sportifs de la Communauté ses États sahélo-sahariens (CEN-SAD), le stade de Diguel, même s’il a connu une déformation de son plan architectural, il reste parmi l’un des stades le plus beau, non seulement de la capitale tchadienne, mais aussi du pays. Le manque de volonté des décideurs en charge du développement de sports, les querelles intestines au sein de la fédération de football, d’athlétisme et bien d’autres sports n’ont pas favorisé qu’il y ait une bonne politique de suivi, de gestion et d’entretien de ce grand temple de sports.

Si le stade disposait par le passé des entrées officielles connues de tous et une clôture bien faite, aujourd’hui ce n’est plus le cas. Une partie de la clôture, le côté nord et ouest du stade se sont effondrés, facilite l’accès aux enfants, aux drogués, aux fumeurs de marijuana communément appelé « bongo » ou « bé ». Ainsi, la tribune présidentielle ou le carré VIP du stade et les vestiaires sont devenus un véritable lieu où toutes les substances qui nuisent à la santé sont prises. Les toilettes sont aussi malpropres et irréprochables à cause de défections, d’urine, et toute sorte de saletés. Ces immondices dégagent des mauvaises odeurs. Sous les gradins, les herbes poussent à merveille sans être nettoyées. Les sièges en plastique teintés aux couleurs nationales commencent à perdre leur éclat initial sous l’effet de l’intempérie. La piste d’athlétisme standard s’est complément dégradé laissant place au caoutchouc des terrains synthétiques. Une partie de la toiture du gradin présidentielle est inexistante. Derrière le gradin présidentiel sont stagnées les eaux de pluie. Un peu du côté nord des tas de poubelles éparpillés.

Mahamat Ahmat rencontré sur le lieu rapporte que, « le gouvernement doit réfectionner le stade de Diguel dans un bref délai et sécuriser le lieu pour son bon fonctionnement ». Juste à côté se trouve Hamza Mahamat. Pour lui, « c’est le manque de suivi et de propreté qui a conduit à l’abîme de ce stade. » il plaide auprès des autorités du sport à réfectionner le stade. A la sortie du stade, nous apercevrons Abakar. Il habite non loin du stade. A son avis, « le gouvernement manque cruellement de suivi, aujourd’hui l’état du stade est déshonorant et alarmant. J’interpelle le ministre de la Jeunesse à réfectionner ce terrain ».

Les travaux de construction du stade de Diguel qui datent d’une décennie n’avancent pas du tout, a conclu Abakar.

Abderamane Moussa Amadaye

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse